News

1 adulte sur 8 se retrouve avec un long COVID, selon une nouvelle étude néerlandaise – National

Une étude néerlandaise publiée samedi rapporte qu’un adulte sur huit infecté par le COVID-19 présente des symptômes à long terme ou ce que l’on appelle souvent le long COVID.

Long COVID fait référence à l’un des plus de deux douzaines de symptômes qui persistent, se reproduisent ou apparaissent pour la première fois au moins un mois après une infection à coronavirus. Ceux-ci peuvent affecter toutes les parties du corps et peuvent inclure la fatigue, l’essoufflement, le brouillard cérébral et les caillots sanguins.

Lire la suite:

L’étude, qui a été publié dans The Lanceta constaté que sur ses 76 422 participants, « 21,4 % ont présenté au moins un symptôme nouveau ou sévèrement accru trois à cinq mois après l’infection par rapport à avant l’infection, contre 8,7 % des personnes non infectées interrogées au cours de la même période, ce qui suggère un sur huit patients COVID-19 (12,7%) dans la population générale présentent des symptômes à long terme dus au COVID-19.

L’histoire continue sous la publicité

Dans un déclaration publiée jeudil’auteur principal, Judith Rosmalen de l’Université de Groningue aux Pays-Bas, a déclaré que l’étude intitulée “Persistance des symptômes somatiques après COVID-19 aux Pays-Bas” examine les symptômes les plus souvent associés à un long COVID, notamment les problèmes respiratoires, la fatigue et la perte du goût ou de l’odorat, à la fois avant un diagnostic de COVID-19 et chez les personnes qui n’ont pas été diagnostiquées avec le virus.

« Cette méthode nous permet de prendre en compte les symptômes et les symptômes préexistants chez les personnes non infectées pour offrir une définition de travail améliorée pour le long COVID et fournir une estimation fiable de la durée probable du COVID-19 dans la population générale », dit Rosmalen.


Cliquez pour lire la vidéo : 'Nouvel outil pour suivre les résultats des tests COVID-19 pour les membres des Premières Nations'







Nouvel outil pour suivre les résultats des tests COVID-19 pour les membres des Premières Nations


Nouvel outil pour suivre les résultats des tests COVID-19 pour les membres des Premières Nations

Elle a déclaré qu’il existe un “besoin urgent” de données pouvant éclairer l’ampleur et la portée des symptômes à long terme ressentis par certains patients après la maladie de COVID-19.

“Cependant, la plupart des recherches précédentes sur le long COVID n’ont pas examiné la fréquence de ces symptômes chez les personnes qui n’ont pas reçu de diagnostic de COVID-19 ou ont examiné les symptômes de patients individuels avant le diagnostic de COVID-19”, a ajouté Rosmalen.

L’histoire continue sous la publicité

Les chercheurs identifient les principaux symptômes du long COVID-19

Selon le communiqué de presse, dans cette étude, les chercheurs ont collecté des données en demandant aux participants de remplir régulièrement des questionnaires numériques sur 23 symptômes couramment associés au long COVID.

Le questionnaire a été envoyé 24 fois aux mêmes personnes entre mars 2020 et août 2021.

“La plupart des données ont été collectées avant le déploiement du vaccin COVID-19 aux Pays-Bas, de sorte que le nombre de participants vaccinés était trop petit pour être analysé dans cette étude”, indique le communiqué de presse.

LIRE LA SUITE: La variante d’Omicron COVID-19 est susceptible de réinfecter «encore et encore», selon les experts

Les chercheurs ont déclaré qu’en examinant les symptômes des individus avant et après une infection au COVID-19, ils ont pu identifier les principaux symptômes du long COVID-19.

L’histoire continue sous la publicité

Ces principaux symptômes sont des douleurs thoraciques, des difficultés respiratoires, des douleurs lors de la respiration, des douleurs musculaires, une perte de goût et d’odorat, des picotements aux extrémités, une boule dans la gorge, une sensation de chaud et de froid, des bras et/ou des jambes lourds et une fatigue générale.

“La gravité de ces symptômes a atteint un plateau trois mois après l’infection sans autre déclin”, indique le communiqué.

“D’autres symptômes qui n’ont pas augmenté de manière significative trois à cinq mois après un diagnostic de COVID-19 comprenaient des maux de tête, des yeux qui piquent, des étourdissements, des maux de dos et des nausées”, a-t-il ajouté.


Cliquez pour lire la vidéo : « Des études montrent que plus de Canadiens grincent des dents »







Des études montrent que plus de Canadiens grincent des dents


Des études montrent que plus de Canadiens grincent des dents

La candidate au doctorat et première auteure de l’étude, Aranka Ballering, a déclaré que “ces symptômes fondamentaux ont des implications majeures pour les recherches futures, car ces symptômes peuvent être utilisés pour faire la distinction entre l’état post-COVID-19 et les symptômes non liés au COVID-19. ”

Ballering a déclaré qu’à la suite de l’étude, elle et ses coéquipiers ont pu identifier les symptômes qui découlent de personnes souffrant de stress causé par la pandémie, qui sont plus mentaux que physiques.

L’histoire continue sous la publicité

«La condition post-COVID-19, autrement connue sous le nom de COVID long, est un problème urgent avec un bilan humain croissant. Comprendre les principaux symptômes et la prévalence du post-COVID-19 dans la population générale représente une avancée majeure pour notre capacité à concevoir des études qui peuvent finalement éclairer les réponses réussies des soins de santé aux symptômes à long terme du COVID-19 », a-t-elle déclaré.

-Avec des fichiers de Reuters

© 2022 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.

Articles similaires