Divertissement

10 nouvelles émissions de télévision à attendre avec impatience

PASADENA, CALIF. “Merci d’être ici”, a déclaré l’acteur Boyd Holbrook alors que je passais devant lui lors d’un cocktail, après avoir juste boutonné le producteur de télévision Graham Yost, lauréat d’un Emmy, pour dire bonjour, un natif de Toronto à un autre.

C’était un sentiment répété souvent au cours de la semaine que j’ai passée plus tôt ce mois-ci à la tournée de presse hivernale de la Television Critics Association, le plus souvent depuis la scène de la salle de bal de l’hôtel Langham Huntington où acteurs, producteurs, réalisateurs et écrivains (et un chihuahua, “Betty” de “Will Trent” d’ABC) a répondu aux questions des membres du TCA sur leurs derniers projets. (Holbrook et Yost étaient là pour parler de “Justified: City Primeval”, à venir sur FX cet été.)

À vrai dire, c’est moi qui ai été reconnaissant.

En janvier 2020, j’ai assisté à ma première tournée de presse TCA et me suis délecté de passer des journées entières à écouter les gens parler de la télévision. Je suis parti avec impatience le prochain en été et puis, eh bien, vous savez…

Trois ans plus tard, lors de la première tournée en personne depuis la pandémie, certaines choses avaient changé – une preuve de vaccins COVID-19 était requise, des masques devaient être portés dans la salle de bal, certains réseaux et streamers étaient absents, et l’informel, en place -close, les questions-réponses post-panel connues sous le nom de scrums ont été abandonnées – mais ce n’était pas moins passionnant d’être parmi des gens aussi obsédés par la télévision que moi.

Pendant 10 jours, dont six auxquels j’ai pu assister, il y a eu des présentations sur plus de 70 programmes, certains nouveaux, d’autres de retour. Sur la base des premières impressions de celles que j’ai eu le temps de regarder, j’ai sélectionné 10 nouvelles émissions qui, à mon avis, valent le détour. Remarque : il ne s’agit pas d’une liste exhaustive, ni de ces critiques.

Bonjour demain!

Dans cette série comique dramatique, Billy Crudup (“The Morning Show”) joue le rôle d’un vendeur colportant des multipropriétés sur la lune dans une version futuriste des années 1950. Lucas Jansen, qui a créé la série avec Amit Bhalla, a déclaré qu’elle avait quelque chose à dire “sur les réalités psychiques du capitalisme”. Il met en vedette Hank Azaria, Haneefah Wood et les Canadiens Dewshane Williams et Alison Pill. Le personnage de Crudup, Jack, dit-il, vend de l’espoir. “Et il veut que les gens imaginent un monde meilleur.” 17 février, Apple TV Plus

Chanceux Hank

Après sa performance stellaire dans la dernière saison de “Better Call Saul”, Bob Odenkirk revient à la série télévisée en tant que Hank Devereaux, un professeur d’anglais désenchanté dans une université moyenne de Pennsylvanie. Mireille Enos (“The Killing”, “Big Love”) co-vedette en tant que sa femme directrice adjointe de l’école, Lily. La série, basée sur le roman “Straight Man”, lauréat du prix Pulitzer, a été créée par Paul Lieberstein (“The Office”) et Aaron Zelman (“Bloodline”). Odenkirk a dit qu’il aimait Hank – “aussi grincheux qu’il soit” – parce qu’il n’est pas aussi seul que Saul. “Il peut penser qu’il n’a pas de chance, mais plus vous le regardez, plus vous pensez, wow, tu as eu de la chance, mec.” 19 mars, AMC et AMC Plus

Trou de lapin

Kiefer Sutherland et Meta Golding dans "Trou de lapin."

Dans ce «thriller paranoïaque» des producteurs de «This Is Us», Glenn Ficarra et John Requa, le Canadien Kiefer Sutherland («24 ans», «Designated Survivor») joue John Weir, un agent d’espionnage d’entreprise qui devient victime de la manipulation à laquelle il est si habile quand il est accusé de meurtre. Rob Yang et Meta Golding co-star dans l’émission tournée à Toronto. “Pour pouvoir jouer le personnage qui utilisait (la désinformation et la technologie) pour manipuler d’autres personnes et le faire enfin tourner contre lui, vous ne pouvez pas demander plus en tant qu’acteur”, a déclaré Sutherland. 26 mars, Paramount Plus

Grease : la montée des dames roses

Dans cette série musicale qui se déroule quatre ans avant les événements du film “Grease” de 1978, quatre jeunes parias d’un groupe de lycée de Californie du Sud se sont réunis pour créer un gang de filles. L’émission tournée à Vancouver a été créée par Annabel Oakes (“Minx”, “Atypical”) et met en vedette Marisa Davila, Cheyenne Isabel Wells, Ari Notartomaso et Tricia Fukuhara. Notartomaso, qui comme son personnage Cynthia est gay, a qualifié la série de “lettre d’amour à toutes les personnes qui n’ont pas eu le temps d’être à l’écran dans les années 1950”. 6 avril, Paramount Plus

Petites belles choses

Quentin Plair et Kathryn Hahn dans "Petites belles choses."

Cette comédie dramatique de Liz Tigelaar (“Little Fires Everywhere”), produite par Reese Witherspoon, est basée sur le livre d’essais de Cheryl Strayed (“Wild”) sur sa colonne de conseils “Dear Sugar”. Kathryn Hahn (“WandaVision”, “Transparent”) est la remplaçante de Strayed Clare, une épouse et mère dont la vie s’effondre lorsqu’elle accepte de prendre la colonne. «Je suis un grand fan de tout ce qui n’est pas strictement, vous savez, bon, mauvais, ceci, cela; qui prend en compte la complexité que nous sommes tous en tant qu’êtres humains et qui trouve de la compassion dans cela », a déclaré Hahn pour expliquer pourquoi elle a accepté le rôle. 7 avril, Disney Plus

chère maman

Cette docu-série du réalisateur nominé aux Emmy Awards Allen Hughes (“The Defiant Ones”) concerne à la fois le légendaire artiste hip-hop Tupac Shakur et sa mère, l’ancienne militante de Black Panther Afeni Shakur. Il tisse leurs histoires avec des images d’archives, de la musique, des paroles, de la poésie et de nouvelles interviews. Jamal Joseph, un vétéran de Black Panther qui a produit la série, a déclaré que l’objectif était “d’avoir l’impression que vous parlez à des gens qui disent ce qu’ils ressentent vraiment en ce moment, et leur idée de la façon dont Tupac et Afeni sont vraiment ressenti à ces moments-là. 21 avril, FX

Saint X

Il y a deux chronologies dans cette émission de Leila Gerstein (“Hart of Dixie”) basée sur le best-seller du même nom : celle dans laquelle une adolescente est retrouvée morte pendant des vacances en famille dans les Caraïbes et celle dans laquelle elle est maintenant adulte. la sœur cadette, jouée par Alycia Debnam-Carey de “Fear the Walking Dead”, revient sur ce qu’elle croit être le meurtre de sa sœur. Gerstein a déclaré que le livre et l’émission font “un travail vraiment incroyable en parlant de l’obsession de la culture pour les filles blanches mortes, mais aussi de la nature compliquée de partir en vacances et d’être un touriste dans un autre pays”, et de l’exploitation qui en résulte. 26 avril, Disney Plus

Tom Jones

Le roman de 1749 sur les aventures (parfois excitantes) de l’enfant trouvé Tom Jones (Solly McLeod, “House of the Dragon”) obtient une adaptation pour “Masterpiece” de Gwyneth Hughes (“Vanity Fair”) : une prise “plus féminine” avec quelques mises à jour. L’intérêt amoureux Sophia Western (Sophia Wilde) est maintenant une femme noire, la fille d’un esclave jamaïcain et d’un propriétaire de plantation anglais. Les autres membres de la distribution incluent les vétérinaires Alun Armstrong, James Fleet, Shirley Henderson et Hannah Waddingham de “Ted Lasso”. “C’est un spectacle avec un grand sourire sur son visage”, a déclaré le producteur exécutif James Gandhi. “Nous voulons que tout le monde reparte heureux et joyeux.” 30 avril, PBS

Une petite lumière

Cette mini-série d’époque de Tony Phelan et Joan Rater (“Grey’s Anatomy”) se concentre sur Miep Gies, la Néerlandaise d’origine autrichienne qui a aidé à cacher Anne Frank et sa famille aux nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Bel Powley, qui joue Miep face à Liev Schreiber dans le rôle d’Otto Frank et Joe Cole dans le rôle du mari de Miep, Jan, a déclaré qu’elle considérait Miep comme « une personne ordinaire qui a fini par faire une chose extraordinaire. J’ai trouvé son personnage incroyablement relatable en tant que jeune femme… c’était une jeune femme frivole et farouchement indépendante. Printemps, National Geographic et Disney Plus

Justifié : City Primeval

Timothy Olyphant dans le rôle de Raylan Givens dans "Justifié : City Primeval."

Plus de huit ans après que nous l’avons vu pour la dernière fois, le maréchal américain Raylan Givens (Timothy Olyphant) reviendra sur les écrans dans cette adaptation du roman d’Elmore Leonard “City Primeval: High Noon in Detroit”. L’ennemi de Raylan cette fois-ci est le psychopathe Clement Mansell (Boyd Holbrook, “The Sandman”). La vraie fille d’Olyphant, Vivian, joue le rôle de la fille de Raylan, Willa, aux côtés d’Aunjanue Ellis, Adelaide Clemens et Vondie Curtis-Hall. Le créateur de la série originale, Graham Yost, est également de retour en tant que producteur exécutif. “Je pensais que tant que nous étions encore dans le monde d’Elmore Leonard et le monde de Graham Yost … Je pensais juste que j’aimerais être là pour ça”, a déclaré Timothy Olyphant à propos du retour au personnage. Été, FX

Debra Yeo est rédactrice en chef adjointe et contributrice à la section Star’s Entertainment. Elle est basée à Toronto. Suivez-la sur Twitter : @realityeo

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont des opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Articles similaires