5 graphiques montrent les étapes de la reprise économique mondiale depuis que Covid a frappé

Des navetteurs dans un train à Hong Kong le 2 mars 2022, au milieu de la pandémie de Covid.

Dale De La Rey | AFP | Getty Images

Les prix du pétrole ont chuté, les voyages se sont arrêtés et les taux de chômage ont grimpé lorsque le coronavirus a frappé au début de 2020.

Puis, des signes de reprise sont apparus. Les marchés boursiers ont rebondi et ont rapidement dépassé les niveaux de 2019, tandis que l’économie mondiale a commencé à se redresser, bien que le rythme varie selon les régions et les secteurs.

Deux ans après que l’OMS a déclaré Covid une pandémie, voici cinq graphiques qui montrent beaucoup – ou à quel point – le monde s’est rétabli.

Demande de pétrole

Les prix du pétrole ont connu une ascension fulgurante depuis le début de 2020 en réaction à la fois aux facteurs de demande et d’offre.

La demande s’est d’abord évaporée lorsque les fermetures sont entrées en vigueur, mais a ensuite reculé, provoquant des problèmes d’approvisionnement en 2021.

Capacité en sièges de la compagnie aérienne

L’industrie du voyage a été particulièrement touchée par la pandémie puisque de nombreux pays ont fermé leurs frontières et encouragé les résidents à rester chez eux autant que possible.

La capacité hebdomadaire en sièges a chuté de façon drastique avant de se redresser, mais elle est encore loin de la moyenne en 2019, selon le fournisseur mondial de données sur les voyages OAG.

“Les sièges hebdomadaires mondiaux seront de 82[million] et la capacité globale est inférieure de 23 % à la même semaine en 2019, a indiqué la société dans une mise à jour du 7 mars.

La capacité des compagnies aériennes devrait atteindre 100 millions de sièges par semaine d’ici la mi-mai, a ajouté OAG.

Selon les calculs de CNBC, la capacité hebdomadaire moyenne en sièges en 2019 était de 110 716 079.

Chômage

Les mesures de confinement ont entraîné des pertes d’emplois dans le monde entier. Aux États-Unis, le taux de chômage a grimpé à 14,7 %, un record après la Seconde Guerre mondiale.

Les taux de chômage ont également augmenté dans d’autres pays.

En utilisant les données de décembre 2019 comme référence, les taux de chômage en Chine et en Allemagne sont plus ou moins revenus aux niveaux d’avant Covid. Le Japon et les États-Unis enregistrent toujours des taux de chômage légèrement élevés.

Taux d’intérêt

Les banques centrales ont réduit les taux d’intérêt en 2020 pour soutenir l’économie alors que Covid se propageait.

Des pays comme le Royaume-Uni et la Corée du Sud ont depuis relevé leurs taux, et la Réserve fédérale devrait le faire lors de sa réunion de mars.

Pourtant, les taux d’intérêt sont bien inférieurs à ce qu’ils étaient avant la pandémie.

Dette gouvernementale

Les gouvernements ont dépensé davantage pour protéger l’économie des effets de la pandémie et de son impact économique.

Selon les données de la Banque des règlements internationaux, les ratios dette publique/PIB ont grimpé et sont toujours plus élevés par rapport à l’époque pré-Covid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × 2 =