Divertissement

Après avoir quitté “House Of Cards”, Kevin Spacey paiera 31 millions de dollars aux producteurs


Après avoir été retiré de la série Netflix House of Cards en raison d’allégations de harcèlement sexuel sur le plateau, Kevin Spacey paiera aux producteurs un règlement important.

Kevin Spacey, un acteur de 63 ans, a été condamné jeudi par le juge de la Cour supérieure de Los Angeles, Mel Red Rekana, à payer 29,5 millions de dollars de dommages-intérêts ainsi que 1,5 million de dollars supplémentaires de frais de justice.

Après des accusations répétées d’agression sexuelle, les producteurs de House of Cards ont rompu leurs liens avec Spacey en 2017.

Après avoir appris que Spacey s’en prenait de manière flagrante à des enfants, dont un assistant producteur de série, le groupe a ouvert une enquête.

Après avoir enfreint la politique de l’entreprise en matière de harcèlement sexuel, Spacey a ensuite été invité à rembourser l’argent au studio en 2020.

À l’époque, Media Rights Capital affirmait que Spacey leur avait coûté des millions en perte de revenus en raison de son comportement inapproprié, ce qui avait conduit à l’annulation de l’émission et à une réduction de cinq épisodes dans la sixième saison de House of Cards.

Plus tard, les avocats de Spacey ont déposé une protestation exhortant le tribunal à rejeter la demande. L’opposition a affirmé dans un communiqué que malgré la participation de Spacey à la culture qui prédominait sur le plateau, qui était pleine d’insinuations sexuelles, de blagues et de farces bénignes, “il n’a jamais harcelé personne”.

Spacey s’est en fait arrêté lorsqu’il a appris que ses actions avaient fait que quelqu’un se sentait importun ou importun de toute autre manière.

Après que Netflix ait informé les pétitionnaires que Spacey ne pouvait pas et ne serait pas impliqué dans la saison 6, les avocats ont déclaré, “comme la Cour d’arbitrage l’a convenu, la diminution de l’épisode était une conclusion prédéterminée”.

Cependant, le juge a ignoré le fait que Netflix n’était même pas au courant du comportement qu’il considérait comme une rupture de contrat au moment où cette décision a été prise.

En d’autres termes, les dommages subis par les demandeurs ne pouvaient être liés aux manquements constatés par le tribunal puisqu’ils étaient déjà survenus au moment où les manquements ont été découverts.


Source link

Articles similaires