Politique

Avis | Tee Time pour les Saoudiens, Murdochs et Trumps


Cette culpabilité par association a fait de LIV un peu un désastre de relations publiques, avec des accusations selon lesquelles la tournée est une tentative saoudienne de “sportswash” leur exécrable droits humains record avec de longs drives verts et des putts courts et dramatiques. LIV s’est avéré être une si mauvaise idée qu’elle n’a pas encore remporté un important contrat de réseau de télévision. Mais cela est probablement sur le point de changer. Selon Semaine de golf, la tournée semble proche d’un accord avec la chaîne câblée Fox Sports 1 de Rupert Murdoch, mais l’accord s’accompagne d’un hic: au lieu que Fox paie LIV pour diffuser des tournois, ce qui est la norme du divertissement sportif, LIV paiera Fox. (La dernière entreprise sportive qui a payé pour la diffusion de ses événements était la Alliance du football américainet nous savons comment cela s’est terminé.) De plus, LIV devra vendre les créneaux publicitaires, pas Fox, et produire les émissions.

Qu’est-ce qui a poussé les Saoudiens à démarrer une tournée et pourquoi paient-ils pour diffuser leur produit lorsque le PGA Tour se rassemble 700 millions de dollars par an des diffuseurs pour un spectacle similaire ? Et qu’y a-t-il pour Murdoch ? Pourquoi ne s’inquiète-t-il pas du retour de flamme des familles du 11 septembre qui ont protesté contre un tournoi LIV au cours Trump de Bedminster alors que “une autre atrocité“? Et quel est le problème de Trump dans tout cela ? C’est une question de politique qui se heurte au commerce.

Pour les Saoudiens, l’écrasement du golf professionnel accomplit deux extrémités. Le premier, bien sûr, est politique. À court terme, espèrent-ils, LIV contribuera à diluer l’image détenue par l’Occident d’un pays autoritaire assassinant le journaliste dissident saoudien Jamal Khashoggi en 2018. (Le coup aurait été commandé par le prince héritier Mohammed bin Salman, le chef de facto de l’Arabie saoudite. ) À long terme, selon la pensée de LIV, les milliards qu’elle dépense pour établir sa tournée remplaceront la lucrative PGA en tant que visage du sport et finiront par devenir une source de revenus. Avec des fonds presque illimités à leur disposition, les Saoudiens pensent qu’ils ne peuvent pas être exclus.

Mais les Saoudiens peuvent-ils surmonter aussi facilement la stigmatisation existante ? L’audience télévisée du golf est une niche par rapport à d’autres sports, seule la dernière manche du Masters se classant dans le top 50 a regardé les événements sportifs de 2021. Le golf attire les diffuseurs parce que son public aisé réagit aux publicités pour les voitures de luxe et autres biens à prix élevé. Mais si les manifestants réussissent à lier la marque LIV au régime répressif, et il y a de fortes chances qu’ils le fassent, les constructeurs de voitures de luxe pourraient décider de freiner leurs publicités. Les sports télévisés sont censés rendre les gens heureux. Une campagne de protestation qui trempe LIV dans le rouge sang éteindra ce bonheur et le remplacera par des froncements de sourcils.

Ce que les Saoudiens n’ont pas pris en compte lorsqu’ils ont commencé leur propre tournée, c’est le fait que la télévision est la queue qui remue le chien de golf. Les contrats à long terme détenus par les réseaux qui diffusent actuellement du golf – CBS, NBC, Golf Channel de NBC, ESPN de Disney et Warner Bros. Discovery – en font essentiellement des partenaires de l’établissement de golf professionnel. Sans eux, la tournée PGA échouerait. Ainsi, alors que LIV Golf est une attaque évidente contre la PGA, c’est aussi une attaque contre l’emprise du réseau sur l’audience de la télévision de golf, il n’est donc pas dans leur intérêt d’aider un nouvel entrant sur le marché.

Renard, qui a quitté la couverture du golf en 2020, n’a aucune participation dans l’activité actuelle de télévision de golf, c’était donc un choix naturel pour LIV. Pour Murdoch, tout est transactionnel et il n’a aucun scrupule à prendre de l’argent saoudien. À un moment donné, un prince saoudien a tenu une 6,6 % du capital dans ses entreprises. Mais en diffusant LIV Golf, Rupert est prêt à faire une excellente affaire. Premièrement, il se verra garantir un profit, et deuxièmement, en rendant service aux Saoudiens en prenant leur argent, il acquerra un bon qu’il pourra vraisemblablement encaisser plus tard. Mais qu’en est-il de la mauvaise publicité ? À ce stade de sa carrière, la réputation de Murdoch ne peut pas tomber beaucoup plus bas, donc si des manifestants piquettent le siège de Fox, il leur accordera probablement autant d’attention qu’aux manifestants de Tucker Carlson.

La participation de Trump est également transactionnelle. La PGA, qui allait jouer son championnat 2022 sur le parcours Trump de Bedminster, abandonné l’événement de son programme quelques jours après les émeutes du 6 janvier. Trump a riposté en implorant les golfeurs de changer du PGA au LIV. Personne ne sait pourquoi les Saoudiens penseraient qu’une association avec Trump, qui a aidé à couler l’USFL parvenu il y a des décennies, aiderait leur cause. N’ont-ils jamais entendu parler de l’Université Trump, de Trump Water, de Trump Mortgages ou de l’une de ses autres entreprises en faillite ? Le fait que LIV se soit lié à Trump est une mesure de leur désespoir de craquer le sport. D’autres preuves de leur désespoir peuvent être trouvées dans le rapport de Journal des affaires sportives que le gendre de Trump, Jared Kushner, qui a reçu 2 milliards de dollars de financement pour sa société de capital-investissement du même fonds saoudien en 2021, est allé travailler le mois dernier pour tenter de conclure un accord télévisé avec LIV.

Démarrer une nouvelle ligue professionnelle est une entreprise difficile, même si vous avez un fonds souverain de 600 milliards de dollars qui vous soutient. Avec des partenaires comme Trump, des hommes avancés comme Kushner et un réseau comme celui de Murdoch qui collecte de l’argent pour le diffuser, LIV a-t-elle une chance ? Existe-t-il vraiment une audience nationale pour un publi-reportage sur le golf vendant l’Arabie saoudite ? Et à quel moment les Saoudiens deviendront-ils si désespérés qu’ils passeront à l’étape suivante et paieront les téléspectateurs pour regarder ?

******

LIV n’est pas un acronyme. C’est « 54 » en chiffres romains. Il représente le nombre de trous que ses golfeurs jouent dans un match (contrairement aux 72 de la PGA). [email protected]. Aucun nouvel abonnement aux alertes par e-mail n’est honoré pour le moment. Mon Twitter l’alimentation a un handicap de cinq. Mon RSS feed n’a jamais vu un terrain de golf qu’il ne voulait pas profaner.




Source link

Articles similaires