Politique

Boris Johnson ne nie pas avoir offert un poste de premier plan à son amante Carrie Symonds

Boris Johnson n’a pas nié avoir offert à son amante Carrie Symonds un poste de premier plan alors qu’il était ministre des Affaires étrangères, lorsqu’il a été contesté à la Chambre des communes.

Le Premier ministre a esquivé la question – qui fait suite à une allégation selon laquelle il aurait été empêché de faire de sa future épouse son chef de cabinet.

Articles similaires