Boris Johnson refuse de voyager dans un hélicoptère de construction russe pour un voyage dans une usine indienne

Boris Johnson a refusé d’utiliser un hélicoptère de construction russe pour le transporter vers une usine lors de sa visite en Inde, a-t-on appris.

Après que le personnel de Downing Street ait opposé son veto à l’hélicoptère Mi-17, un Chinook de construction américaine a été transporté par avion depuis une base de l’armée de l’air indienne à six heures de route pour faire le travail.

Citant de hauts responsables du protocole au sein du gouvernement indien, Le temps de l’Inde a déclaré que le refus de M. Johnson d’utiliser l’engin russe avait été clairement indiqué par le personnel n ° 10 préparant le voyage trois jours à l’avance.

Il est entendu qu’ils ont dit que l’utilisation d’un engin russe ne serait pas appropriée pendant les sanctions actuelles sur l’invasion de l’Ukraine.

Une source britannique a déclaré que la dispute au-dessus de l’hélicoptère était l’aspect le plus difficile de la planification, en disant : « Nous nous arrachions les cheveux. L’optique n’aurait pas été bonne.

Le trajet en hélicoptère était prévu pour transporter le Premier ministre d’Ahmedabad, la capitale de l’État du Gujarati, à une usine JCB voisine et revenir peu après son arrivée dans le pays jeudi.

Le Chinook de 30 places a été amené mercredi de la base IAF de Chandigarh pour emmener M. Johnson sur le vol de 20 minutes vers l’usine de Halol.

Il est entendu que le PM – qui venait de terminer un voyage de 10 heures depuis Londres – a rejoint le pilote dans le cockpit de l’engin et s’est brièvement assoupi pendant le vol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × 1 =