BRIEFING DU VENDREDI | Guerre de Poutine : la Russie a-t-elle commis une erreur en envahissant l’Ukraine ?

L’aventure ukrainienne de Poutine pourrait s’avérer désastreuse pour la Russie

Il y a quinze jours, le 24 février 2022, Vladimir Poutine a lancé une attaque dévastatrice contre l’Ukraine, affirmant que Kiev commettait un génocide et cherchait à développer des armes nucléaires.

Comme l’a souligné le Dr Benjamin Young dans un article pour Foreign Policy, Poutine veut réparer les torts de l’expérience soviétique, qui, selon lui, a arraché le noyau idéologique de la civilisation russe – l’Ukraine.

Young souligne l’article de Poutine de 2021 dans lequel il écrivait : « Les bolcheviks traitaient le peuple russe comme un matériau inépuisable pour leurs expériences sociales… Il n’est plus important de savoir quelle était exactement l’idée des dirigeants bolcheviks qui coupaient le pays en morceaux. Un fait est limpide : la Russie a été volée, en effet.”

Le Dr Samuel Ramani de l’Université d’Oxford, dans une série de tweets, a expliqué que l’insécurité du régime autour de l’élargissement de l’OTAN a, selon lui, été exagérée en tant que moteur de l’agression russe. Il a tweeté que Poutine se concentrait sur un empire russe ravivé.

Mais à quel prix ?

Poutine pensait que ce serait une guerre rapide, Kiev tombant dans la semaine. Il ne comptait pas sur la résistance ukrainienne à son attaque.

L’Occident a également répondu par des sanctions économiques sévères. Et plutôt que de repousser l’OTAN, Poutine a incité l’alliance à renforcer son front oriental, plaçant un nombre sans précédent de troupes, d’avions et de véhicules en état d’alerte dans la région, alors que le nombre de civils tués en Ukraine augmente.

On ne sait pas combien de soldats ukrainiens ou de soldats russes sont morts, mais la Russie a déclaré avoir tué environ 2 000 soldats ukrainiens. Les responsables américains ont estimé que 6 000 soldats avaient été tués jusqu’à présent, mais l’Ukraine a avancé le chiffre à 12 000 soldats russes tués depuis le début de l’invasion le mois dernier.

Poutine semblant être du côté des perdants, est-il susceptible d’abandonner son rêve ? Ou deviendra-t-il encore plus agressif ?

Pour le briefing du vendredi de cette semaine, nous avons sélectionné trois analyses importantes de publications internationales pour vous donner un aperçu plus approfondi de la crise.

Francis Fukuyama, de l’Université de Stanford, écrit que, bien qu’il soit difficile de voir comment Poutine atteindra ses objectifs plus larges d’une plus grande Russie, nous sommes confrontés à un long et décourageant chemin à parcourir.

L’historien et auteur Yuval Noah Harari est d’avis que pour que la Russie gagne la guerre, les Russes devraient tenir l’Ukraine, et ils ne peuvent le faire que si le peuple ukrainien les laisse faire, ce qui semble peu probable.

Enfin, le romancier russe Mikhail Shishkin, qui est en exil, dit qu’il aimerait retourner en Russie, mais pas tant qu’elle est sous l’autorité de Poutine. Il écrit que les Ukrainiens combattent l’armée de Poutine pour leur liberté ainsi que les Russes.

J’espère que vous apprécierez les lectures.

Meilleur,

Vanessa Banton

Éditeur d’avis


La guerre de Poutine contre l’ordre libéral

L’agression russe non provoquée et le bombardement des paisibles villes ukrainiennes de Kiev et de Kharkiv ont rappelé aux gens de la manière la plus vivante possible quelles sont les conséquences d’une dictature illibérale, écrit Francis Fukuyama.

Pourquoi Vladimir Poutine a déjà perdu cette guerre

Les Russes peuvent encore conquérir l’Ukraine. Mais les Ukrainiens ont montré qu’ils ne les laisseront pas tenir, écrit l’auteur et historien Yuval Noah Harari.

Mes chers Russes, les Ukrainiens combattent l’armée de Poutine pour leur liberté – et la nôtre

La vraie Russie est un pays de littérature et de musique, pas un bombardement d’enfants. La guerre du président russe Vladimir Poutine nous déshonore tous, écrit un romancier russe Mikhaïl Chichkine.

Pour recevoir le Briefing du vendredi, inscrivez-vous à la newsletter ici.


*Vous voulez partager votre point de vue sur le briefing du vendredi de cette semaine ? Envoyez votre lettre ou article à opinions@news24.com avec votre nom et votre ville ou province. Vous pouvez également envoyer une photo de profil. Nous encourageons une diversité de voix et de points de vue dans les soumissions de nos lecteurs et nous nous réservons le droit de ne pas publier toutes les soumissions reçues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

7 − 5 =