News

Carey Price s’oppose à la législation sur les armes à feu Projet de loi C-21

Le gardien de but des Canadiens de Montréal, Carey Price, a pris position contre le controversé projet de loi C-21 d’Ottawa, un amendement proposé qui restreindrait davantage l’accès à certaines armes à feu au Canada.

Sur une photo publiée sur le compte Instagram de Price samedi après-midi, le joueur du Tricolore est habillé de la tête aux pieds en tenue de camouflage avec un fusil de chasse sous le bras.

“J’aime ma famille, j’aime mon pays et je tiens à mon voisin. Je ne suis pas un criminel ni une menace pour la société”, indique la légende. “Quoi [Justin Trudeau] essaie de faire est injuste. je soutiens le [Canadian Coalition for Firearms Rights] pour garder mes outils de chasse. Merci d’avoir écouté mon avis.”

S’il est adopté, le projet de loi C-21 resserrerait l’accès légal aux armes de poing et affinerait la définition des armes à feu de type assaut prohibées.

C’est ce dernier amendement, introduit fin novembre, qui a attiré l’ire des chasseurs canadiens, dont Carey Price, qui affirment que la définition interdirait les armes utilisées dans leur pratique.

Par exemple, la porte-parole conservatrice en matière de sécurité publique Raquel Dancho s’est particulièrement opposée à l’inclusion du Simonov SKS, un fusil semi-automatique qui, selon elle, est couramment utilisé par les chasseurs autochtones.

Mais les libéraux ont répété à maintes reprises que leur intention n’était pas de s’en prendre aux chasseurs, mais de restreindre certaines armes à feu conçues pour le « champ de bataille ».

La mesure s’appuierait sur une interdiction réglementaire de 2020 de plus de 1 500 modèles et variantes de ce que le gouvernement considère comme des armes à feu de type assaut, comme le Ruger Mini-14 – l’arme utilisée pour tuer 14 femmes lors de la fusillade de l’École polytechnique de 1989 à Montréal, dont le 33e anniversaire est dans quelques jours.

Le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a accusé les conservateurs de semer la peur et de déformer la vérité en affirmant que le gouvernement Trudeau veut interdire les armes d’épaule et les fusils de chasse ordinaires.

APPLAUDISSEMENTS DE POILIEVRE, CCFR

Le chef conservateur Pierre Poilievre a applaudi la déclaration de Price dans un Tweet samedi, qualifiant le projet de loi d’« interdiction [on] fusils de chasse.”

“Carey a tout à fait raison. La chasse est une grande tradition canadienne. Les tentatives de Trudeau d’interdire les fusils de chasse sont une attaque contre les populations rurales et autochtones”, a-t-il écrit.

Price, qui figure actuellement sur la liste de réserve des blessés des Canadiens, a également été salué par la Coalition canadienne pour le droit aux armes à feu (CCFR), un groupe de défense des droits des propriétaires d’armes à feu identifié dans sa publication Instagram originale.

“Merci Carey Price”, a écrit le CCFR dans son propre post Instagram. “Nous n’arrêterons pas de travailler pour défendre [Canada’s] droit de posséder et de jouir d’un bien ».

Le CCFR a fait l’objet d’un examen minutieux plus tôt cette semaine après que la boutique en ligne du groupe a récemment offert 10% de réduction aux clients qui ont utilisé le code “POLY” à la caisse.

Le code promotionnel a été critiqué par le groupe de contrôle des armes à feu PolySeSouvient, formé après le massacre de Polytechnique.

PolySeSouvient a également réagi aux commentaires de Price sur Twitter, déclarant qu’il avait été “dupé” par la désinformation.

“La #désinformation de [Pro-gun lobbies] sur l’amendement au #C21 (repris à l’aveuglette par certains médias) le héros et chasseur dupé Carey Price qui croit à tort que ce dernier cible les fusils de chasse et les carabines”, indique le Tweet.


Avec des fichiers de La Presse canadienne.

Articles similaires