Sports

C’est le bon moment pour le casting de soutien des Raptors d’intensifier

C’était censé être différent cette saison à Raptorland. Le banc de Toronto, le moins utilisé de la NBA la saison dernière, était censé offrir à l’entraîneur-chef Nick Nurse plus d’options et une production plus fiable. Après que Pascal Siakam et Fred VanVleet aient co-dirigé la NBA en quelques minutes par match la saison dernière, on a supposé qu’il y aurait des contributions plus importantes des réserves, sans parler des autres partants, pour alléger la charge des deux meilleurs joueurs de Toronto.

“Je me sens mieux dans notre profondeur cette saison”, a déclaré Nurse aux journalistes au camp d’entraînement à Victoria.

S’il était honnête, Nurse devait probablement se sentir un peu plus mal après la défaite de lundi à Chicago, alors que la plupart des Rapaces non nommé VanVleet a réalisé des performances sous-optimales lors de la deuxième nuit d’un set consécutif.

Non pas qu’il n’y ait pas eu de premiers résultats positifs dans les réserves de Toronto. La saison dernière, les Raptors ont obtenu un creux de 25,7 points par match depuis leur banc. Cette saison, ce nombre est de 29 points par match. C’est donc un progrès. Chris Boucher a été le point lumineux le plus constant parmi les réservistes, même s’il vient de ne pas se présenter à Chicago lundi au cours duquel il est resté sans but pour la première fois de la majeure partie d’une année civile. Precious Achiuwa, présenté comme un partant potentiel avant la saison, a émergé lentement des blocs de départ de sa troisième saison NBA mais pense avoir mieux en lui. Et il est certainement entendu qu’Otto Porter Jr., l’ajout hors saison fraîchement sorti d’un championnat à Golden State, a raté les sept premiers matchs de la saison avec une blessure aux ischio-jambiers et un congé de paternité, et a sans aucun doute plus à donner. Dans l’état actuel des choses, le spécialiste du tir à trois points a réalisé un grand total de trois tirs au-delà de l’arc en quatre matchs.

Le match à domicile de mercredi contre les Houston Rockets serait un bon moment pour ces joueurs de banc et d’autres pour redresser leurs navires respectifs et offrir une contribution plus convaincante à la cause. Alors que Siakam devrait être absent pendant la majeure partie des deux prochaines semaines avec une aine tendue, il y a soudainement un trou béant dans la formation qui doit être comblé. Et il y a tellement plus de choses que VanVleet peut faire.

“Je pense que si vous êtes à la fin de la rotation, vos yeux doivent être grands et votre bouche doit être prête à sortir et à avoir faim”, a déclaré VanVleet l’autre jour.

Il n’y a pas que les joueurs en fin de rotation qui ont une opportunité ici. OG Anunoby, le leader des voleurs de la NBA qui aspire à plus de touches offensives, a ici une chance de se tailler un rôle plus important dans l’attaque. Supposons donc que ses 13 points sur un tir de 4 pour 12 lundi soir étaient une puanteur ponctuelle et non un signe qu’Anunoby fera partie de ces Raptors qui luttent pour créer des tirs sans que Siakam n’attire la majorité de l’attention de la défense adverse. Idem Scottie Barnes et Gary Trent Jr., qui ont tous deux réalisé des performances moins qu’impressionnantes à Chicago.

Pourtant, les partants établis auront leurs chances dans la rotation de Nurse. On ne peut pas en dire autant de la majeure partie du banc, dont les aperçus du temps au sol peuvent être rares.

“La façon dont la NBA est, vous avez besoin que votre banc soit en quelque sorte votre radeau de sauvetage”, a déclaré VanVleet aux médias après la défaite de lundi. “Il y aura des nuits où vous en aurez besoin pour gagner le match, et des nuits où vous en aurez besoin pour rester dans le match.”

Le banc de Toronto a été moins un radeau de sauvetage qu’un mouillage pendant une grande partie des dernières saisons. Et vous pouvez faire valoir que c’est un problème de poule et d’œuf. Ils ne sont pas performants, donc ils n’ont pas d’opportunité. Mais sans opportunité, comment peut-on s’attendre à ce qu’ils soient performants ? Voici une situation où Nurse, confrontée au défi de diviser les minutes de Siakam, pense à jeter un filet plus large.

L'attaquant des Raptors OG Anunoby aspire à jouer un rôle plus important dans l'attaque de Toronto.  Il est susceptible d'avoir cette chance alors que Pascal Siakam est blessé.

“Nous avons besoin de gars pour intensifier”, a déclaré Nurse. “Ils vont avoir des opportunités de faire peut-être plus de choses.”

Vous remarquerez l’utilisation par Nurse du mot « éventuellement ». Même avec Siakam absent, même avec VanVleet se blessant au dos une saison après avoir été heurté au sol en co-dirigant la NBA en quelques minutes par match, les antécédents de Nurse vous indiquent qu’il ne distribuera pas de minutes juste pour le plaisir de les répandre, sans parler du souci d’adhérer à des positions conventionnelles.

« Nous avons besoin de tous les meilleurs joueurs que nous pouvons avoir sur le terrain. C’est vraiment mon truc », a déclaré Nurse. “C’est ce que j’ai toujours dit, c’est que je vais affronter les meilleurs gars. Cela peut ne pas sembler traditionnel tout le temps.

Pourtant, l’entraîneur va devoir jouer contre quelqu’un. Cela signifie que ces prochaines semaines pourraient être importantes pour Boucher, Achiuwa et Porter, sans parler de l’attaquant de réserve Thaddeus Young et des meneurs de réserve Malachi Flynn et Dalano Banton.

Young, l’attaquant vétéran, a été une présence sporadique dans la rotation de Nurse, mais le fait qu’il ait joué en moyenne 12 minutes par nuit en deux matchs sans Siakam suggère qu’il pourrait obtenir une course. Et la chance existe pour l’un ou les deux de Flynn et Banton de soulager une partie de la charge de VanVleet, en particulier avec la compétence de pointe de Siakam définie hors de l’image. Pourtant, la chance est brève si elle n’est pas saisie avec autorité. La patience n’est pas une des vertus de Nurse. Ce qui signifie que l’urgence est à l’ordre du moment.

Si c’était censé être différent cette saison pour le banc de Toronto, ce serait le bon moment pour faire valoir que la profondeur supposée du club est en fait quelque chose dont Nurse peut se sentir mieux.

Comme VanVleet, autrefois joueur de banc de Toronto, l’a dit après la défaite de lundi : « C’est difficile. J’étais à leur place. Je sais à quel point il est difficile de rester prêt et d’arriver sans rythme et de faire bouger les choses. Mais ils doivent pouvoir le faire. C’est comme ça que la ligue est. Je suis sûr que Coach trouvera les bons gars qu’il veut mettre là-bas et ça va continuer à grandir. Surtout ces prochaines semaines sans Pascal, on va devoir s’appuyer sur plus de gars. Nous avons le talent et la capacité. C’est juste une question de tout mettre ensemble. Ces gars-là doivent aller là-bas et jouer.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont les opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Articles similaires