News

COP15 : Des progrès lents mais quelques accords conclus lors des pourparlers sur la biodiversité, dit Guilbeault

Le ministre fédéral de l’Environnement, Steven Guilbeault, a déclaré qu’il y avait eu un accord sur l’un des principaux objectifs du Canada lors de la conférence internationale de Montréal visant à protéger la biodiversité mondiale en déclin.

Guilbeault dit que plus de 190 nations présentes à la réunion de la COP15 ont convenu que les peuples autochtones doivent être pleinement consultés sur les mesures de conservation et jouer un rôle dans la prise de ces décisions.

Il dit que les délégués ont également convenu que les femmes devraient avoir un accès équitable et bénéficier de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité.

Lire la suite:

Le négociateur canadien de la COP15 affirme que les groupes d’entreprises ont un rôle à jouer dans la biodiversité

Les accords n’ont pas encore été formellement adoptés par la conférence.

Le plan de participation des Autochtones coche l’un des éléments que le Canada a répertoriés comme une priorité lors des réunions.

L’histoire continue sous la publicité

Guilbeault a reconnu jeudi que les négociations, qui ont commencé le week-end dernier avant l’ouverture officielle de la conférence, n’avancent pas aussi vite qu’il le souhaiterait.

« Ça avance, ça avance rarement assez vite à mon goût, mais les choses avancent », dit-il. “Je reste très optimiste.”


Cliquez pour lire la vidéo : « COP15 : Trudeau engage 800 millions de dollars dans des projets de conservation dirigés par des Autochtones »


COP15 : Trudeau engage 800 millions de dollars dans des projets de conservation dirigés par des Autochtones


D’autres objectifs majeurs incluent un engagement à préserver 30% des terres et des eaux du monde d’ici 2030 et à stopper le déclin des écosystèmes dans le monde entier.

Les délégués ont également discuté du rôle que le secteur privé peut jouer dans la conservation de la biodiversité, y compris la façon dont les subventions industrielles et agricoles actuelles dégradent les valeurs environnementales.

Lire la suite:

COP15 : Les manifestants descendent dans les rues de Montréal alors que la conférence des Nations Unies sur la biodiversité démarre

La conférence a créé une petite ville à l’intérieur de Montréal, avec 17 000 délégués et environ 900 journalistes accrédités. De nombreux événements hors site sont également organisés.

L’histoire continue sous la publicité

Les partisans espèrent que la réunion aboutira à un accord équivalent à celui conclu à Paris en 2015, qui a fixé des objectifs stricts pour que les pays réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le changement climatique et la biodiversité sont étroitement liés, disent-ils. Des études scientifiques ont conclu qu’il sera impossible d’atteindre les objectifs climatiques sans préserver les écosystèmes qui stockent d’énormes quantités de carbone.

La réunion dure jusqu’au 19 décembre.

&copie 2022 La Presse Canadienne

Articles similaires