Sports

Daniel Jones des Giants attribue l’amélioration à l’apprentissage de «ce qui gagne dans la NFL»

EAST RUTHERFORD, NJ – Cela a été un processus d’apprentissage pour le quart-arrière des Giants de New York, Daniel Jones. Tout, de la façon d’utiliser ses jambes, de protéger le football, d’exécuter quand cela compte le plus et même de gagner des matchs de football au niveau de la NFL.

Il sent qu’il a enfin compris, les Giants ayant déjà assuré qu’ils n’auront pas une sixième saison consécutive perdante.

New York (8-5-1) est sur le point d’atteindre les séries éliminatoires pour la première fois de la carrière de Jones. C’est la première année que les Giants ont même un record de victoires – à tout moment – ​​depuis qu’il a été repêché sixième au total lors du repêchage de la NFL en 2019.

Jones pense qu’il a appris à gagner.

“Je pense que j’ai une meilleure idée de ce qui gagne dans la NFL”, a déclaré Jones mardi, à seulement 48 heures de la plus grande victoire de sa carrière. “Souvent, ce n’est pas ce que vous pensez. Je pense que cela a beaucoup à voir avec le fait de prendre soin du ballon et de rester dans de bonnes situations pour l’attaque et d’exécuter des essais critiques et de marquer dans la zone rouge.

“Je pense que j’ai beaucoup progressé depuis ma première année.”

La saison recrue de Jones a eu ses éclats (comme le touché gagnant lors de ses débuts dans la NFL et une performance de cinq touchés plus tard dans la saison contre Washington) sous l’ancien entraîneur des Giants Pat Shurmur. Mais il y avait aussi de sérieuses luttes pour s’occuper du football.

Jones a perdu 11 échappés en 13 matchs en tant que recrue. Il a également intercepté 12 passes. Jones a lancé des interceptions à deux chiffres lors de chacune de ses trois premières saisons professionnelles. Il a lancé le moins (4) de tous les quarts qui ont commencé plus de 10 matchs cette année sous une nouvelle équipe d’entraîneurs dirigée par Brian Daboll.

Jones, 25 ans, n’a également perdu que trois échappés.

“C’est bien”, a déclaré Daboll.

À quoi attribue-t-il le changement radical et soudain ?

“Donnez-lui du crédit”, a déclaré Daboll. “Il doit prendre soin de la balle dans la poche, et il doit être celui qui prend les bonnes décisions quand il est sous pression. Je pense [quarterbacks coach] Karité [Tierney] a fait un très bon travail avec lui dans la salle des quarts. Nous essayons de faire des choses qui accentuent ses forces. Je pense qu’il peut le lancer sur les trois niveaux, mais il y a une façon de jouer chaque match contre chaque adversaire en fonction de ce qu’il a défensivement, de son rush, de l’apparence de ses corners.

“Il a fait du bon travail pour exploiter et exécuter notre attaque.”

Cela a conduit à un quart-arrière plus réussi. Jones est 12e en QBR à 57,1 cette saison. Il était 22e l’an dernier à 47,5.

Jones ne se contente pas de voir la différence. Il se sent aussi différent.

Il y a eu une courbe d’apprentissage pour déterminer ce qui est nécessaire pour gagner au niveau NFL hors de Duke. Jones pense qu’il a fait des pas de géant dans certains de ces domaines clés, en particulier sa sécurité du ballon.

“Oui, je me suis amélioré dans certaines de ces situations de prise de décision”, a-t-il déclaré. “Protéger le ballon est une grande partie du jeu à ce poste. Donc, je vais essayer de continuer à le faire du mieux que je peux.

“Beaucoup de crédit à notre groupe. Les gars, quand vous protégez le ballon, c’est une chose de groupe. Il faut être sur la même longueur d’onde, beaucoup de confiance dans le fait que les receveurs sont aux bons endroits. Ils ont fait du bon travail avec ça. Bon travail des entraîneurs aussi. Ouais, ça veut dire beaucoup.”

Cela ne pouvait pas arriver à un meilleur moment pour Jones. Les Giants sont sur le point de mettre fin à une sécheresse de cinq ans en séries éliminatoires. Ils ont refusé l’option de cinquième année dans le contrat de recrue de Jones plus tôt cette année. Il devrait devenir agent libre après cette saison.

Jones n’était allé que 12-25 au cours de ses trois premières années en tant que partant. Avec trois ans d’expérience en tant que starter, les victoires ont commencé à arriver au cours de son année de contrat.

Articles similaires