News

Dans l’actualité du 2 décembre : les chiffres des emplois de novembre sont publiés ce matin

In The News est un tour d’horizon des articles de La Presse canadienne conçus pour démarrer votre journée. Voici ce qui est sur le radar de nos rédacteurs pour la matinée du 2 décembre…

Ce que nous regardons au Canada…

Statistique Canada s’apprête à publier son dernier rapport sur l’emploi ce matin.

L’enquête de novembre sur la population active donnera un aperçu de l’état du marché du travail et du chômage le mois dernier.

Les prévisionnistes ont été pris par surprise lorsque l’économie a ajouté 108 000 emplois en octobre.

RBC dit qu’elle s’attend à ce que l’économie crée 5 000 emplois en novembre, tandis que le taux de chômage a légèrement augmenté à 5,3 %, contre 5,2 % le mois précédent.

La Banque du Canada prêtera attention au rapport sur l’emploi alors qu’elle se prépare pour sa prochaine décision sur les taux d’intérêt mercredi.

Le gouverneur de la banque centrale, Tiff Macklem, a qualifié le taux de chômage du Canada d’insoutenable et a déclaré qu’il contribuait à une inflation élevée.

Aussi ceci…

Le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a déclaré que le gouvernement fédéral s’apprêtait à consulter le public sur la création éventuelle d’un registre des agents étrangers afin de prévenir l’ingérence extérieure dans les affaires canadiennes.

Les libéraux veulent entendre des experts et le grand public – y compris des membres des communautés touchées – pour savoir s’ils devraient suivre l’exemple d’alliés clés, notamment les États-Unis et l’Australie, en établissant un registre.

Le gouvernement reconnaît que les gouvernements et les organisations étrangères tentent régulièrement d’influencer les politiques, les fonctionnaires et les processus démocratiques canadiens de manière visible et légale, comme par les voies diplomatiques.

Mais certains États se livrent à des ingérences pour faire avancer des objectifs politiques étrangers.

Sécurité publique Canada affirme que dans le cadre de ces efforts, ils pourraient employer des personnes pour agir en leur nom sans divulguer leurs liens avec l’État étranger.

Exiger que ces personnes s’enregistrent officiellement auprès du gouvernement qu’elles essaient d’influencer peut rendre ces transactions plus transparentes, avec la possibilité d’amendes ou même de peines de prison en cas de non-respect.

Et cela aussi…

Un nouveau rapport du Center for Future Work a révélé que la croissance des bénéfices des entreprises cette année par rapport à la période pré-pandémique s’est concentrée dans un petit nombre de secteurs où les prix à la consommation ont également augmenté le plus rapidement.

L’auteur du rapport et économiste, Jim Stanford, a analysé les bénéfices des 52 secteurs d’activité suivis par Statistique Canada et a constaté qu’un peu moins d’un tiers de ces secteurs étaient responsables de la hausse globale des bénéfices des entreprises. Les bénéfices combinés après impôts dans les 15 secteurs les plus rentables ont augmenté de 89 % au cours de la dernière période de 12 mois par rapport aux quatre trimestres précédant la pandémie.

Pendant ce temps, les bénéfices des 37 autres secteurs suivis par Statistique Canada ont chuté au cours de la même période. Tous secteurs confondus, les bénéfices ont augmenté de près de 30 %.

Les bénéfices des sociétés après impôt en 2022 représentent jusqu’à présent 17,4% du PIB du Canada, la part la plus élevée de l’histoire, a déclaré Stanford.

Le secteur pétrolier et gazier est de loin en tête de liste des bénéfices avec une augmentation de 38 milliards de dollars de bénéfices, soit plus de 1 000 %, depuis 2019. Parmi les autres secteurs très rentables, citons l’exploitation minière, qui a vu ses bénéfices augmenter de près de 700 %, la banque, immobilier, produits de construction, concessionnaires de véhicules automobiles, épiceries et fabrication de produits alimentaires.

En fait, le rapport indique que les fortes augmentations de prix de huit produits spécifiques vendus ou fabriqués par ces secteurs représentent plus de la moitié de l’inflation globale au cours de la dernière année, selon les données de Statistique Canada.

Ces huit produits étaient le mazout domestique, le gaz naturel domestique, l’essence, les intérêts hypothécaires, l’épicerie, l’entretien de la maison, les véhicules à moteur et l’assurance, et ensemble, Stanford a calculé qu’ils représentaient 3,51 points de pourcentage du taux d’inflation global d’octobre, qui était de 6,9 ​​%. Cela malgré le fait que ces huit produits représentent moins de 30 % du poids du panier de l’IPC tel que mesuré par Statistique Canada.

Stanford soutient que ces données prouvent que la hausse des bénéfices des entreprises est la principale cause de l’inflation, puisque ces huit produits représentent à eux seuls plus de la moitié de l’augmentation en points de pourcentage des derniers chiffres d’inflation.

Ce que nous regardons aux États-Unis…

WASHINGTON _ Lorsque le gouvernement américain publiera vendredi le rapport sur l’emploi de novembre, il pourrait préciser si la croissance des embauches et des salaires ralentit progressivement _ une tendance que la Réserve fédérale considère comme vitale dans sa lutte contre une inflation élevée.

Dans un discours très suivi mercredi, le président de la Fed, Jerome Powell, a souligné qu’un marché du travail robuste était un moteur clé de la hausse des prix, en particulier dans les industries de services, allant des restaurants et des services de santé aux divertissements et aux soins pour animaux de compagnie.

Powell a déclaré que la Fed aimerait voir une croissance de l’emploi plus lente et des gains de salaires plus modestes dans les mois à venir. Le coût des biens tels que les voitures d’occasion, les meubles et les appareils électroménagers, a noté Powell, diminue et les coûts du logement ralentiront probablement l’année prochaine. Cela laisse l’accélération des prix dans une grande partie du vaste secteur des services de l’économie comme la source la plus probable de pressions inflationnistes persistantes. Ces flambées de prix, a déclaré le président de la Fed, reflètent en grande partie la hausse des salaires.

“Nous voulons que les salaires augmentent fortement, mais ils doivent augmenter à un niveau compatible avec une inflation de 2% au fil du temps”, a-t-il déclaré.

Pourtant, pour l’instant, les chèques de paie augmentent à un rythme annuel d’environ 5 %, parmi les plus rapides depuis des décennies, et environ 1,5 point de pourcentage de plus que ce que la Fed préférerait. Les salaires sont toujours à la traîne de l’inflation, qui était de 7,7 % en octobre, près d’un sommet de quatre décennies.

La croissance de l’emploi a ralenti cette année, passant d’une moyenne mensuelle de 540 000 de janvier à mars à 289 000 au cours des trois mois qui se sont terminés en octobre. Mais ce rythme est toujours soutenu _ bien plus que ne le souhaiterait la Fed. Powell a noté dans son discours de mercredi que l’économie n’a besoin que d’environ 100 000 emplois supplémentaires par mois pour suivre le rythme de la croissance démographique.

Toute embauche au-dessus de ce niveau signifie que la demande de travailleurs dépasse l’offre et que le marché du travail est toujours chaud, a déclaré David Wilcox, un ancien économiste de la Fed qui est maintenant à Bloomberg Economics et au Peterson Institute for International Economics.

Les économistes interrogés par le fournisseur de données FactSet ont prédit que les employeurs ont ajouté 200 000 emplois le mois dernier. Cela représenterait le total le plus bas depuis décembre 2020, mais représenterait tout de même un gain solide. Le taux de chômage devrait rester à 3,7 %, près d’un creux d’un demi-siècle.

Ce que nous regardons dans le reste du monde…

BEIJING _ L’ancienne star de la NBA Jeremy Lin, qui joue pour une équipe chinoise, a été condamnée à une amende de 10 000 yuans pour “remarques inappropriées” sur les réseaux sociaux au sujet des installations de quarantaine avant un match, a annoncé vendredi la ligue professionnelle chinoise, alors que le gouvernement tente d’arrêter les manifestations contre -des contrôles antivirus parmi les plus stricts au monde.

Vendredi également, davantage de villes ont assoupli les restrictions, permettant aux centres commerciaux, supermarchés et autres entreprises de rouvrir après les manifestations du week-end dernier à Shanghai et dans d’autres régions où certaines foules ont appelé le président Xi Jinping à démissionner. Urumqi, dans le nord-ouest, site d’un incendie meurtrier qui a déclenché les manifestations, a annoncé la réouverture de supermarchés et d’autres commerces.

Lin, un ancien joueur des Raptors de Toronto qui joue maintenant pour le Loong Lions Basketball Club, a fait “des remarques inappropriées sur les installations liées aux hôtels de quarantaine” où l’équipe a séjourné mercredi avant un match, a annoncé la China Basketball Association. Il a déclaré que “cela a causé des effets néfastes sur la ligue et la zone de compétition”.

Le Parti communiste au pouvoir tente d’écraser les critiques sur le coût humain et la perturbation de sa stratégie “zéro-COVID”, qui a confiné des millions de personnes chez elles. Des manifestants ont été arrêtés et des photos et vidéos d’événements supprimées des réseaux sociaux chinois. La police s’est déployée à Shanghai, Pékin et dans d’autres villes pour tenter d’empêcher de nouvelles manifestations.

L’ABC n’a donné aucun détail sur les commentaires de Lin et il n’y en avait aucun signe sur son compte sur la plate-forme populaire Sina Weibo.

Le journal de Shanghai The Paper a rapporté que Lin avait publié une vidéo se plaignant des installations d’entraînement dans les hôtels de la ville de Zhuji, au sud de Shanghai dans la province du Zhejiang, avant les matchs de la semaine prochaine.

“Pouvez-vous croire que c’est une salle de musculation?” Lin a été cité comme disant. “Quel genre d’ordures est-ce?” Le journal a déclaré que la vidéo avait été supprimée après que “la situation a été clarifiée” que l’hôtel n’était que pour un bref séjour requis par la réglementation.

Vendredi, il n’y avait aucun signe de nouvelles manifestations.

Le gouvernement a signalé 34 980 infections trouvées au cours des dernières 24 heures, dont 30 702 sans symptômes.

En ce jour de 1969…

Vancouver et Buffalo ont obtenu des franchises dans la Ligue nationale de hockey.

Dans le divertissement…

La metteure en scène de théâtre expérimental Marie Brassard dit que gagner le prix Siminovitch de cette année est un signe pour continuer à suivre son instinct.

L’artiste montréalais a reçu jeudi l’honneur du théâtre canadien de 100 000 $ pour ce que les jurés ont qualifié de «poésie théâtrale».

« J’ai toujours essayé d’être aussi fidèle que possible à mes instincts et à mes désirs, et d’être aussi libre que possible, et de partager cette liberté avec les gens avec qui je travaille », a déclaré Brassard dans un entretien avant l’annonce.

“Alors être reconnu pour le travail dans un tel contexte, c’est une chose très agréable et inattendue pour moi.”

Brassard est connu pour son travail qui repousse les limites de ce que peut être le théâtre, combinant le physique et le numérique.

Elle utilise la lumière, le son et la vidéo pour emmener le public dans de nouveaux endroits : des paysages de rêve, des plans spirituels et des espaces liminaux à la frontière de la réalité.

« Le travail de Marie est à la fois onirique, éthéré et immédiat, viscéral et irrésistible. Elle est réputée pour son long et patient développement de travail, pour son écoute profonde et pour faire ressortir le meilleur de ses collaborateurs », a déclaré Guillermo Verdecchia, président du jury.

Brassard a déclaré que les 75 000 $ qu’elle recevra avec le Siminovitch lui donneront plus de temps pour ce long et patient processus.

En plus de sa coupe, son protégé d’élection _ Philippe Boutin _ recevra 25 000 $.

Le prix Siminovitch tourne sur un cycle de trois ans, reconnaissant des professionnels dans les domaines alternatifs de la conception, de la mise en scène et de l’écriture dramatique.

As-tu vu ça?

TORONTO _ Des membres d’équipage d’un avion de Pivot Airlines qui était retenu en République dominicaine depuis avril ont atterri à Toronto et ont retrouvé leurs proches.

Le PDG Eric Edmondson a déclaré jeudi soir dans un communiqué que l’équipage avait fait preuve “d’un courage et d’une résilience incroyables tout au long de l’épreuve déchirante” qui les a vus détenus pendant près de huit mois.

Il a dit que cela a eu un lourd tribut sur leur vie et celle de leur famille.

L’équipage a été détenu dans la nation des Caraïbes le 5 avril après que 200 kilogrammes de cocaïne ont été découverts dans la baie avionique de l’avion et signalés à la police de Punta Cana.

Les deux pilotes, deux agents de bord et un ingénieur de maintenance à temps partiel ont été emprisonnés, puis libérés sous caution après avoir rendu leurs passeports dans l’attente d’une enquête plus approfondie.

À la suite de la découverte de cocaïne, l’Association des pilotes de ligne, le Syndicat canadien de la fonction publique et Unifor ont déclaré que leurs membres avaient été arbitrairement détenus, menacés et poursuivis malgré le respect des protocoles de Transports Canada et des lois internationales.

“Leur engagement inébranlable envers la sécurité publique et la primauté du droit témoigne du professionnalisme de tous les équipages canadiens”, a déclaré Edmondson.

« Pivot Airlines est extrêmement reconnaissante envers tous ceux qui ont défendu les intérêts de notre équipage, notamment le SCFP, l’ALPA, Unifor, le sénateur David Wells, ainsi que nos partenaires gouvernementaux.

La Direction nationale du contrôle des drogues de la République dominicaine a déclaré dans un communiqué du 6 avril avoir trouvé «huit colis noirs» dans la baie avionique d’un avion privé à destination de Toronto depuis l’aéroport international de Punta Cana.

Il a déclaré que chaque paquet contenait 25 paquets plus petits contenant de la cocaïne.

La direction a déclaré à l’époque que neuf Canadiens, un Dominicain et un Indien faisaient l’objet d’une enquête.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 2 décembre 2022

La Presse canadienne


Source link

Articles similaires