News

«Ébloui:» Ingersoll, Ont., Le photographe capture plus qu’une simple tempête dans une photo «parfaite»

La plupart des gens évitent la plage les jours de tempête. Pas Cody Evans.

Le vent hurlant et les eaux tumultueuses sont ce qui attire régulièrement le photographe d’Ingersoll, en Ontario, au lac Érié, avec pour mission de capturer la photo parfaite – et vendredi dernier était son jour de chance.

Sur plus de 10 000 photos qu’il a prises, une ressemblait à un visage.

Evans a dit qu’il pensait que cela ressemblait au visage de Poséidon, l’ancien dieu grec de la mer et des tempêtes.

«Ébloui:» Ingersoll, Ont., Le photographe capture plus qu'une simple tempête dans une photo «parfaite»
Cody Evans est un photographe d’Ingersoll, en Ontario, au sud de London. (Soumis par Cody Evans)

“J’étais un peu époustouflé”, a-t-il déclaré. “Vous voyez beaucoup de choses comme ça dans les vagues et dans les nuages, mais c’était tout simplement irréel. Cette photo se démarquait de tout le reste.”

Depuis 2020, Evans utilise son appareil photo Nikon Z9 pour capturer l’action des vagues sur le lac, mais c’était une image qu’il ne s’attendait pas à voir, a-t-il déclaré.

“C’était juste fou, c’était comme la journée parfaite. J’y vais depuis trois ans, essayant d’obtenir de bons coups et c’était de loin la meilleure journée que j’ai eue là-bas”, a déclaré Evans.

Alors, qu’y avait-il dans l’air qui a provoqué ce phénomène ?

Vents forts et vagues renforcées

Selon le météorologue d’Environnement Canada, Daniel Liota, la réponse courte est « coups de vent de novembre », des vents forts sur les zones marines qui vont plus vite que 64 kilomètres à l’heure.

“Les lacs à cette période de l’année sont relativement chauds par rapport à l’air au-dessus d’eux, en particulier avec la masse d’air froid qui est entrée dans les Grands Lacs le week-end dernier”, a déclaré Liota. “Donc, cela a entraîné des vents très violents au-dessus de l’eau.”

«Ébloui:» Ingersoll, Ont., Le photographe capture plus qu'une simple tempête dans une photo «parfaite»
Une des nombreuses photos que Cody Evans a prises des vagues du lac Érié. (Soumis par Cody Evans)

Les coups de vent sont particulièrement fréquents entre les saisons d’automne et d’hiver, a déclaré Liota. Dans ce cas, les vents du sud-ouest ont parcouru une longue distance au-dessus du lac et ont formé ces vagues au-dessus de l’eau, a-t-il ajouté.

Evans admet que les journées venteuses peuvent être difficiles sur la plage, en particulier avec le temps froid et les coups de sable, mais il s’est assuré d’attendre la fin des chutes de neige pour voir les vagues s’écraser.

“Les vagues s’effondraient assez bien parce que la jetée repousse l’eau dans le lac, donc lorsque l’eau est repoussée, les vagues se heurtent et provoquent ces pics”, a-t-il déclaré.

Cela était dû à l’air froid qui prédominait dans la région des Grands Lacs et qui traversait derrière un front froid, créant des conditions instables provoquant de la neige à effet de lac.

“Nous avons généralement une trajectoire de tempête active qui traverse le lac à cette période de l’année, en particulier à la suite de ces systèmes plus puissants qui apportent des masses d’air froid”, a déclaré Liota.

«Ébloui:» Ingersoll, Ont., Le photographe capture plus qu'une simple tempête dans une photo «parfaite»
Des vents violents provoquant des vents forts et des vagues renforcées au lac Érié à Port Stanley, en Ontario. (Soumis par Cody Evans)

“Nous obtenons donc la forte instabilité sur les eaux qui se traduit par une longue période de vents forts et de rafales sur les grands lacs, d’où les coups de vent.”

Liota dit qu’il n’y a pas beaucoup de particularité derrière ce genre de vagues et qu’elles se produisent chaque année.

Mais Evans est déterminé à poursuivre sa série d’images fixes à Port Stanley. “J’aurai un appareil photo entre les mains jusqu’à ce que je ne puisse plus en tenir un honnêtement, j’adore ça”, a-t-il déclaré.

Articles similaires