News

Environ 25 millions d’enfants dans le monde ont manqué les vaccinations de routine en raison du COVID-19: ONU – National

Environ 25 millions d’enfants dans le monde ont manqué les vaccinations de routine contre des maladies courantes comme la diphtérie, en grande partie parce que la pandémie de COVID-19 a perturbé les services de santé réguliers ou déclenché une désinformation sur les vaccins, selon l’ONU

Dans un nouveau rapport publié vendredi, l’Organisation mondiale de la santé et l’UNICEF ont déclaré que leurs chiffres montrent que 25 millions d’enfants l’année dernière n’ont pas été vaccinés contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche, un marqueur de la couverture vaccinale des enfants, poursuivant une tendance à la baisse qui a commencé en 2019.

« Il s’agit d’une alerte rouge pour la santé des enfants », a déclaré Catherine Russell, Directrice générale de l’UNICEF.

“Nous assistons à la plus forte baisse soutenue de la vaccination des enfants depuis une génération”, a-t-elle déclaré, ajoutant que les conséquences se mesureraient en vies perdues.

Lire la suite:

L’histoire continue sous la publicité

Les données ont montré que la grande majorité des enfants qui n’ont pas été vaccinés vivaient dans des pays en développement, à savoir l’Éthiopie, l’Inde, l’Indonésie, le Nigéria et les Philippines. Alors que la couverture vaccinale a chuté dans toutes les régions du monde, les pires effets ont été observés en Asie de l’Est et dans le Pacifique.

Les experts ont déclaré que ce ” recul historique ” de la couverture vaccinale était particulièrement inquiétant car il se produisait alors que les taux de malnutrition sévère augmentaient. Les enfants malnutris ont généralement un système immunitaire plus faible et des infections comme la rougeole peuvent souvent leur être fatales.

« La convergence d’une crise de la faim avec un déficit de vaccination croissant menace de créer les conditions d’une crise de la survie de l’enfant », a déclaré l’ONU.


Cliquez pour lire la vidéo :







Les médecins constatent une forte baisse des vaccinations de routine en pleine pandémie


Les médecins constatent une forte baisse des vaccinations de routine au milieu de la pandémie – 26 août 2021

Les scientifiques ont déclaré que les faibles taux de couverture vaccinale avaient déjà entraîné des épidémies évitables de maladies comme la rougeole et la poliomyélite. En mars 2020, l’OMS et ses partenaires ont demandé aux pays de suspendre leurs efforts d’éradication de la poliomyélite face à l’accélération de la pandémie de COVID-19. Il y a eu depuis des dizaines d’épidémies de poliomyélite dans plus de 30 pays.

L’histoire continue sous la publicité

“C’est particulièrement tragique car d’énormes progrès ont été réalisés au cours des deux décennies précédant la pandémie de COVID pour améliorer les taux de vaccination des enfants dans le monde”, a déclaré Helen Bedford, professeur de santé infantile à l’University College London, qui n’était pas liée au rapport de l’ONU. Elle a dit que la nouvelle était choquante mais pas surprenante, notant que les services de vaccination sont souvent une « première victime » des catastrophes sociales ou économiques majeures.

Le Dr David Elliman, pédiatre consultant au Great Ormond Street Hospital for Children britannique, a déclaré qu’il était essentiel d’inverser la tendance à la baisse de la vaccination chez les enfants.

“Les effets de ce qui se passe dans une partie du monde peuvent se répercuter sur le monde entier”, a-t-il déclaré dans un communiqué, notant la propagation rapide du COVID-19 et, plus récemment, du monkeypox. “Que nous agissions sur la base de l’éthique ou de l'”intérêt personnel éclairé”, nous devons placer (les enfants) en tête de notre liste de priorités.”


© 2022 La Presse Canadienne

Articles similaires