News

Fiona dévoile des trouvailles originales sur les plages de l’Île-du-Prince-Édouard

Plus tôt cette semaine, Jenny Chaisson et son fils ont vu sur les réseaux sociaux des photos de ce qui ressemblait à une voiture verte rouillée sortant de la dune près de Miminegash.

Ils ont fait un tour jusqu’à Cape Gage Road, à la recherche de “trucs sympas” sur la plage. Finalement, ils sont tombés sur deux vieilles voitures qui sortaient du sable le long du rivage.

“Mon fils a joué avec la pelle et la pelletait un peu.”

Chaisson a déclaré qu’après avoir publié un article sur leur découverte, elle avait entendu des personnes de la région dire que les voitures faisaient peut-être partie d’une ancienne casse.

Fiona dévoile des trouvailles originales sur les plages de l'Île-du-Prince-Édouard
Jenny Chaisson et son fils ont trouvé cette voiture qui sortait du sable après la tempête post-tropicale Fiona. (Soumis par Jenny Chaisson)

Un peu plus loin sur la plage, ils ont vu des cottages qui avaient été touchés par la tempête. Chaisson estime qu’environ 24 mètres de terre le long du rivage manquent à cause de la tempête post-tropicale Fiona.

“C’est une plage complètement différente maintenant. C’est tellement large à certains endroits, certains endroits que vous ne pouvez pas traverser – comme si c’était assez intéressant ce qu’elle a fait. Même les rochers qu’elle a déplacés, comme les gros morceaux de rochers qui sont tombés. C’est étonnante.”

“Je savais que ce n’était pas une griffe”

Pendant ce temps, Jessie Gaudet de Tignish a décidé de promener son chien dimanche après la tempête.

Elle espérait trouver du verre de mer, mais a vu quelque chose d’encore plus intéressant sortir du sable.

Fiona dévoile des trouvailles originales sur les plages de l'Île-du-Prince-Édouard
Voici la défense de morse que Jessie Gaudet a trouvée sur une plage près de Tignish, à l’Île-du-Prince-Édouard, après la tempête post-tropicale Fiona. (Soumis par Jessie Gaudet)

C’était un crâne animal partiel avec une longue défense et six dents.

“Quand je l’ai sorti du sable et que la défense est sortie, j’ai pensé qu’il s’agissait en fait d’une griffe géante à l’époque. Et une fois que j’ai réalisé que j’avais vu des dents, j’ai su que ce n’était pas une griffe.”

Gaudet a appelé le Musée du Nouveau-Brunswick. Elle a dit qu’ils lui avaient dit de le garder dans de l’eau salée jusqu’à ce qu’ils puissent venir voir sa découverte.

Fiona dévoile des trouvailles originales sur les plages de l'Île-du-Prince-Édouard
Cette défense de morse pourrait avoir des milliers d’années, selon le Musée du Nouveau-Brunswick. (Photo soumise par Jessie Gaudet)

J’aimerais pouvoir le garder moi-même, mais à cause de sa préservation… il vaut mieux qu’il aille quelque part où il sera conservé en sécurité pendant longtemps.”-Jessie Gaudet

Elle a dit qu’en regardant les photos qu’elle avait envoyées, le musée lui avait dit qu’il pourrait s’agir d’un crâne de morse vieux de 3 000 à 12 000 ans.

“Je suis excité. J’aimerais pouvoir le garder moi-même, mais à cause de sa préservation … il vaut mieux qu’il aille quelque part où il sera conservé en sécurité pendant longtemps.”

Articles similaires