DivertissementSports

Gannett, la plus grande chaîne de journaux d’Amérique, licencie des journalistes – Date limite

Dans un déménagement vendredi soir, Gannett, la plus grande chaîne de journaux du pays, a procédé à des licenciements dans des points de vente à travers le pays.

Bien qu’aucun décompte officiel n’ait été disponible, les journalistes du Athens (Géorgie) Banner-Herald, (South Texas) Caller-Times, Columbia (Missouri) Daily Tribune, Ventura County Star, St. Cloud (Minnesota) Times, Monroe (Louisiane) News -Star, Billerica (Massachusetts) Minuteman, (Milwaukee) Journal Sentinel, Panama City (Floride) News-Herald et le (Kentucky) Courier Journal ont tous signalé des licenciements dans leurs publications.

Rien n’indiquait que le journal national phare de la société, USA Today, avait été touché.

Par AP, dans les états financiers annoncés la semaine dernière, les revenus de Gannett ont chuté de 7 % par rapport à la même période l’an dernier pour atteindre près de 749 millions de dollars. Dans le même temps, ses dépenses d’exploitation ont augmenté de 1 % par rapport à l’an dernier pour atteindre près de 770 millions de dollars.

Gannett a subi une perte de près de 54 millions de dollars au cours du trimestre et a réduit ses prévisions de revenus pour l’ensemble de l’année à environ 3 milliards de dollars, contre une prévision précédente de 3,1 milliards de dollars à 3,2 milliards de dollars.

Le PDG Michael Reed a annoncé la semaine dernière aux analystes que la société “supprimerait des coûts importants et permanents” de son activité, en mettant l’accent sur ses éditions imprimées.

La date limite a contacté Gannett et ajoutera tout commentaire reçu.

La porte-parole Lark-Marie Anton a déclaré à Poynter aujourd’hui : « Nous avons fait preuve de transparence quant à la nécessité de faire évoluer nos opérations et notre structure de coûts conformément à notre stratégie de croissance tout en devant agir rapidement compte tenu de l’environnement économique difficile. Ces réductions de personnel sont incroyablement difficiles, et nous sommes reconnaissants pour les contributions de nos collègues qui partent. »

Gannett, qui possède plus de 200 quotidiens américains, comptait plus de 16 000 employés dans le monde l’année dernière, dont plus de 4 200 journalistes, rédacteurs en chef et photographes.

La NewsGuild, qui représente plus de 1 500 journalistes de Gannett dans environ 50 salles de rédaction, a indiqué à Poynter qu’elle avait identifié 35 licenciements dans 20 salles de rédaction. Il y en a probablement beaucoup d’autres.

En juin, Reed a annoncé une restructuration organisationnelle créant deux nouvelles unités commerciales : Gannett Media et Digital Marketing Solutions.

Gannett Media, a déclaré la société, “accordera la priorité au contenu, aux actualités, au commerce interentreprises et à l’engagement envers les abonnés tout en continuant à accélérer la croissance des abonnés numériques de Gannett”.

L’unité Digital Marketing Solutions est chargée de poursuivre “la transformation de l’activité DMS pour assurer la fidélité des clients existants qui apprécient la plate-forme tout en attirant de nouveaux clients pour s’engager avec les solutions numériques disponibles. Cela comprend la construction d’un modèle commercial complémentaire avec des offres SaaS simplifiées et à faire soi-même pour de nouveaux segments de clientèle.

Reed a annoncé à l’époque que “cette réorganisation garantit que nos activités grand public et B2B sont stratégiquement optimisées pour notre prochaine étape de croissance… améliorant l’efficacité de nos opérations”.

Ces actions, a-t-il conclu, “permettront d’accélérer l’avenir numérique de Gannett en tant qu’entreprise axée sur les données et la technologie par abonnement”.

Articles similaires