Divertissement

“Give or Take” de Giveon rend le chagrin agréable

New York (AP) – Giveon est un romantique sans espoir. C’est peut-être la raison pour laquelle sa déception envers les relations ratées est pleinement visible dans sa musique et est palpable tout au long de son premier album, “Give or Take”.

“J’ai juste l’impression que la société évolue maintenant, tant de gens veulent juste y renoncer”, déclare Giveon de “Au moins nous avons essayé” du nouveau projet. « Je comprends cela, mais nous ne pouvons pas avoir un monde sans amour. À quoi cela ressemble-t-il même ? »

Dans un climat musical où le R&B et le rap masculins traditionnels se chevauchent souvent à la fois sur le plan sonore et dans le sujet avec des histoires de fête et de vie dans l’instant, Giveon a habilement pénétré les rotations radio et les listes de lecture avec des histoires sur la nature mercurielle de l’amour.

“Dès que je traverse quelque chose, j’écrirai une chanson à ce sujet et cela me fera me sentir beaucoup mieux”, a déclaré le chanteur. « Quand je suis heureux, je ne cours pas trop au studio. Je profite de tout ce qui me rend heureux.

Débutant le mois dernier au n ° 11 du Billboard 200, le projet de 15 titres est le premier album complet du baryton de 27 ans dont la ballade à succès “Heartbreak Anniversary” a concouru pour la meilleure chanson R&B aux Grammys cette année.

Une collection de notes vocales enregistrées et de messages vocaux de sa mère – à son insu – sert de fil conducteur pour l’album.

“Je n’ai choisi aucun long métrage parce que c’est un album tellement personnel et juste des histoires personnelles que je ne peux tout simplement pas imaginer quelqu’un d’autre dessus à part ma mère et moi-même”, a-t-il expliqué.

Dirigé par les singles ” Lie Again ” et ” For Tonight ” dans lesquels il poursuit son expertise en ballade, l’album, qui a atteint la troisième place du classement des meilleurs albums R&B, présente des crédits de producteur de Boi1da, Sven Thomas et Giveon lui-même.

Sur “Another Heartbreak”, l’artiste déclare : “Mais mon cœur ne peut pas encaisser un autre coup/Et c’est juste pour ça que j’ai peur de te laisser fermer/Parce qu’à chaque fois que je suis amoureux, je me retrouve avec rien/Rien mais ces chansons.

“(Les gens disent), ‘Ici, Giveon va faire ces chansons’ – je ne veux pas faire ça. Je ne veux pas traverser ça », a-t-il dit en riant. “J’étais comme si j’écrivais une chanson sur la paranoïa du SSPT que j’ai eue à la suite d’un précédent chagrin d’amour et que j’ai l’impression que ce cycle va se répéter.”

Mais naviguer dans la renommée n’a pas été sans heurts; il a traversé une rupture publique avec la chanteuse Justine Skye, mais il insiste sur le fait que cet album n’est pas réactionnaire – c’est plutôt l’aboutissement d’expériences romantiques.

« Je tire de tout. Ce ne serait jamais juste une situation spécifique », a-t-il expliqué. “J’ai décidé il y a longtemps que je garderais tout aussi complètement privé que possible… J’ai choisi de l’exprimer sous forme de chanson.”

Croyant qu’une carrière musicale était inaccessible après que sa voix ait baissé pendant la puberté, Giveon a repris confiance lorsqu’un programme d’éducation musicale des Grammys l’a présenté à d’autres barytons célèbres comme le légendaire Frank Sinatra. En 2020, l’ancien serveur Bubba Gump Shrimp a fait irruption sur la scène R&B au milieu de la pandémie de coronavirus avec un long métrage sur “Chicago Freestyle” de Drake. Cette aide a donné un énorme coup de pouce à l’EP “When It’s All Said And Done” de Giveon, suivi de son deuxième projet, “TAKE TIME”.

Récemment, Giveon s’est retrouvé dans les charts pop lorsque Justin Bieber l’a engagé, ainsi que Daniel Caesar, pour le hit massif “Peaches” qui a remporté quatre nominations aux Grammy Awards, dont le disque et la chanson de l’année. Alors qu’il se prépare pour sa tournée nord-américaine en août, qui comprend un arrêt au Radio City Music Hall de New York, Giveon dit qu’il n’est pas pris dans le présent, mais se positionne pour un long avenir en créant une musique intemporelle.

“J’ai toujours eu l’idée de pouvoir laisser tomber (de la musique) dans n’importe quelle décennie et vous ne pouvez pas dire quand cela a été fait”, a-t-il déclaré. “Je pense que dans 10, 20 ans et j’ai juste l’impression que je serai un artiste très samplé, et c’est une chose qui va être cool.”

___

Suivez le journaliste de divertissement d’Associated Press Gary Gerard Hamilton avec son pseudo @GaryGHamilton sur toutes les plateformes de médias sociaux.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont les opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Articles similaires