News

Guerre d’Ukraine: le Canada cible le pétrole russe et la fabrication de gaz

Le Canada vise le secteur pétrolier et gazier russe dans le cadre d’une nouvelle série de sanctions annoncées samedi.

Le gouvernement fédéral a annoncé que, dans le but « d’aider à épuiser [Russian] Trésor de guerre du président Vladimir Poutine » et limiter la capacité de la Russie à faire la guerre à l’Ukraine, le Canada étendra les sanctions existantes sur les industries pétrolières, gazières et chimiques du pays en y incluant la fabrication industrielle.

Un communiqué publié par Affaires mondiales Canada indique que les nouvelles mesures interdiront aux services canadiens de contribuer à la production de biens fabriqués par ces secteurs.

« Le Canada est inébranlable dans son soutien à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine. La guerre injustifiable de Poutine a touché des millions de personnes en Ukraine et dans le monde. C’est pourquoi nous continuerons de viser les coffres du régime russe », a déclaré la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly.

“Le Canada ne relâchera pas ses pressions sur le régime russe.”

Au total, le pétrole, le gaz, la chimie et l’industrie manufacturière représentent plus de 50% des revenus fédéraux de la Russie, indique le communiqué.

Outre le transport terrestre et par pipeline, les dernières sanctions porteront sur la fabrication de métaux, ainsi que sur les transports, la fabrication d’équipements informatiques, électroniques et électriques et de machines.

Les entreprises canadiennes auront 60 jours pour se conformer aux sanctions.

L’annonce intervient un jour après que le gouvernement fédéral a annoncé des sanctions supplémentaires contre les médias russes, ainsi que le chef de l’Église orthodoxe russe, Vladimir Mikhailovich Gundyayev, qui a parlé favorablement de la guerre de Poutine en Ukraine.

Au 7 juillet, le Canada avait sanctionné plus de 1 600 personnes et organisations en Russie, en Ukraine et en Biélorussie depuis 2014 à la suite de l’annexion de la Crimée par la Russie, dont plus de 1 150 depuis l’invasion de l’Ukraine en février, selon Affaires mondiales Canada.


Avec des fichiers de La Presse canadienne

Articles similaires