Politique

La chute de Boris Johnson n’affectera pas les négociations commerciales avec le Royaume-Uni, selon Ottawa

Le gouvernement canadien affirme que l’éviction du Premier ministre britannique Boris Johnson par son parti n’affectera pas les négociations du Canada sur un accord de libre-échange.

Une porte-parole de la ministre du Commerce international, Mary Ng, a déclaré que les négociations sur le nouvel accord se poursuivraient sans heurts, car le Canada et le Royaume-Uni partagent une longue histoire et des liens étroits.

Dans une déclaration à l’extérieur de Downing Street aujourd’hui, Johnson a déclaré qu’il quitterait ses fonctions de Premier ministre en réponse aux demandes des députés conservateurs et à une série de démissions parmi ses ministres.

Il a déclaré qu’il avait l’intention de rester jusqu’à ce qu’un nouveau chef soit choisi, mais il fait face à des appels à quitter ses fonctions immédiatement, notamment de la part de l’ancien Premier ministre conservateur John Major.

Johnson a défendu des liens plus étroits avec le Canada, y compris sur le commerce, après que le Royaume-Uni ait quitté l’Union européenne, lançant des négociations sur un accord de libre-échange.

Le Canada et la Grande-Bretagne négocient un nouvel accord commercial bilatéral parce que les accords commerciaux conclus entre les deux parties dans le cadre de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne ont été dissous lorsque le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne.

Articles similaires