Divertissement

La foire d’art en plein air de Toronto est de retour et il y a des bonbons pour les yeux à gogo

L’année dernière, la Toronto Outdoor Art Fair a célébré son 60e anniversaire avec une programmation en ligne mettant en vedette plus de 400 artistes et artisans. Autant un symbole de l’été dans la ville que des lignes de ferry vers les îles, il y a une joie renouvelée pour les amateurs d’art que la foire annuelle avec jury revienne en personne au Nathan Phillips Square cette année, du vendredi au dimanche.

Au fil des ans, la foire a présenté les œuvres de nombreuses stars de l’art au début de leur carrière, du photographe environnemental Edward Burtynsky à la peintre Joanne Tod. Pour les collectionneurs nouveaux et chevronnés, c’est un endroit idéal pour découvrir de nouveaux artistes talentueux travaillant dans un tas de médias différents ou pour rattraper leurs favoris. Même si vous n’êtes pas sur le marché, vous ne pouvez pas vous tromper avec une journée de plaisir pour les yeux. Voici quelques-uns des faits saillants de la Toronto Outdoor Art Fair de cette année.

Thérapie des couleurs

L’un des artistes dont le travail me passionne est Apanaki, dont les collages multimédias scintillent de perles, de strass et de tissus colorés, assemblés en portraits puissants et paysages abstraits. Le travail d’Apanaki est disponible au stand Tangled Art and Disability, ainsi qu’en ligne.

Chez Madeleine Le Brun "Bob l'éponge," 2022, Pâte à modeler sur panneau

Une autre artiste torontoise, Madeleine LeBrun, travaille la sculpture en bas-relief de pâte à modeler et le photocollage numérique pour créer des œuvres pop-happy, en utilisant une technique appelée nerikomi, à travers laquelle elle roule différentes couleurs d’argile qui sont ensuite empilées et tranchées pour créer des motifs. De SpongeBob SquarePants à Mickey Mouse, les sculptures de LeBrun sont un kaléidoscope caricatural de joie.

Attendez-vous à l’inattendu

Elycia SFA "vie à la maison / nature morte #2," 2021, lin de soie tissé à la main avec incrustation de fil à coudre

L’artiste textile torontoise Elycia SFA tisse à la main le tissu pour ses broderies de natures mortes picturales, mettant en vedette des scènes domestiques qui seront familières à tous ceux qui ont été enfermés au cours des deux dernières années, avec des vues intimes d’endroits comme l’évier de la cuisine et le table de chevet.

Jeannie Pappas "Pas de titre," 2020, argile sous glaçure, lavage au rutile, fausse mousse, dôme en verre

Je suis amoureuse des figurines en céramique de Jeannie Pappas. Ils sont un peu grotesques avec leurs têtes bulbeuses et leurs traits de la taille d’une épingle, mais aussi humoristiques et adorables, apparemment inconscients du fait qu’ils sont posés à l’intérieur de cloches en verre.

Portrait parfait

Chez Maureen O'Connor "Histoires de mon père," 2019, photographie chromogénique

L’une de mes artistes préférées, Maureen O’Connor, est surtout connue pour ses photographies d’art dans lesquelles des animaux sauvages tels que des cerfs, des orignaux et des ratons laveurs sont les modèles, photographiés dans des pièces abandonnées ou délabrées. O’Connor travaille en étroite collaboration avec les sanctuaires locaux pour donner vie à ces portraits. Même la décomposition peut être belle sous l’œil vif d’O’Connor pour la composition et l’éclairage net.

d'Allen Egan "Les libérateurs," 2022, acrylique sur toile

L’artiste gatinois Allen Egan peint depuis l’âge de 16 ans, ayant grandi au Zimbabwe puis en Afrique du Sud. Artiste figuratif traditionnel, Egan ajoute une touche à ses portraits, ajoutant des détails surréalistes et d’autres médias, créant des scènes de type collage qui exigent un second regard.

Journées de danse

Alors que l’art visuel est toujours au cœur de la foire, l’événement de cette année comprend un café en plein air avec des performances quotidiennes. Quatre groupes et DJ énergiques, programmés par Small World Music, offrent une bande-son boogie-friendly allant du dancehall aux gros cuivres. Deux installations de danse contemporaine, chorégraphiées par ĀNANDAṀ et Jenn Goodwin, animeront l’espace chaque jour, utilisant la place comme une scène extérieure sans contours.

En ligne seulement

Pour ceux qui ne peuvent pas se rendre en personne, la Toronto Outdoor Art Fair poursuit sa programmation virtuelle jusqu’à dimanche, avec des discussions d’artistes et des visites de studios, disponibles en direct et enregistrées sur Instagram et sur YouTube. Plus de 100 artistes de l’extérieur de Toronto présenteront également leur travail sur le site Web.

Bien que j’adorerais me rapprocher de l’art de la fibre de l’artiste d’origine nigériane Mesoma Onyeagba, je me connecterai à Instagram pour une visite guidée de son exposition “What You See Is Me”, présentant des œuvres et des portraits colorés inspirés de la mode. de femmes noires fortes et belles.

Un autre artiste dont le travail intrigant est présenté en ligne est Jade Usackas, dont les verreries enchevêtrées ont une qualité organique dans leurs lignes tourbillonnantes. Il y a quelque chose d’extraterrestre dans ses verreries groupées, presque comme si elles sortaient d’une sorte de cocon, tandis que sa série de “Qualia Candy” ressemble à des bonbons en ruban assez délicieux à manger.

CS

Sue Carter est rédactrice en chef de Quill & Quire et collaboratrice indépendante basée à Toronto. Suivez-la sur Twitter : @flinnflon

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont les opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Articles similaires