La fusée sud-coréenne KSLV-2 livre des charges utiles en orbite

La fusée KSLV-2 “Nuri” développée en Corée du Sud placé avec succès six charges utiles en orbite terrestre basse Mardi, après avoir décollé du Naro Space Center à 16 h 00 KST. Cela fait suite à une tentative antérieure en octobre qui n’a pas réussi à atteindre l’orbite après l’arrêt prématuré du moteur du troisième étage du booster. Le vol a suivi une trajectoire initiale au-dessus de la mer de Chine orientale, après quoi l’étage supérieur s’est dirigé vers la mer des Philippines, plaçant finalement la charge utile dans l’inclinaison orbitale souhaitée de 98 degrés. Ce chemin moins qu’idéal gaspillait de l’énergie, mais garantissait que les premier et deuxième étages tombaient dans l’océan et non sur les gens. Le succès a été confirmé peu de temps après le lancement lorsque le véhicule est passé au-dessus de la station sud-coréenne King Sejong en Antarctique.

La charge utile de ce vol d’essai était principalement un simulateur de masse de 1,3 tonne métrique, mais un petit satellite de vérification des performances (PVSAT) était inclus, pour un total général de 1,5 tonne métrique. Le PVSAT lui-même surveille les performances du véhicule, mais sert également de support pour quatre CubeSats. Celles-ci ont été développées par des équipes d’ingénieurs de différentes universités locales et seront déployées dans les prochains jours.

Si vous êtes enclin à les suivre, le lancement a reçu l’ID COSPAR 2022-065 et les trois premiers objets (troisième étage, masse factice et PVSAT) ont reçu les numéros de catalogue NORAD 52894, 52895et 52896. Il est trop tôt pour dire lequel est lequel à ce stade, mais à mesure que davantage de données sur leurs orbites respectives sont collectées, il devrait être possible de les distinguer. Les quatre numéros de catalogue suivants, 52897 – 52900, ont été réservés pour les CubeSats une fois qu’ils sont sortis.

Avec ce lancement, la Corée du Sud est devenue le 10e pays à mettre une charge utile dans l’espace en utilisant sa propre technologie nationale, et le 7e à mettre en orbite une charge utile de plus d’une tonne – rejoignant les rangs des États-Unis, de la Russie, du Japon, Chine, France et Inde.


Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-sept − 4 =

Voir Aussi
Fermer