Tech

L’agtech ghanéenne Farmerline lève 1,5 million de dollars auprès de l’investisseur néerlandais Oikocredit • TechCrunch

Agtech ghanéen Ligne d’agriculteur a obtenu un financement en fonds propres de 1,5 million de dollars de l’investisseur à impact néerlandais Oikocredit lors de sa deuxième clôture du tour de pré-série A. Le nouveau financement porte le montant total levé lors de la ronde à 14,4 millions de dollars, dont 6,4 $ de financement par emprunt.

Le financement intervient à un moment où Farmerline, qui opère à travers le Ghana, s’installe en Côte d’Ivoire alors qu’elle poursuit son expansion en Afrique de l’Ouest.

Fondée en 2013 par Allysius Attah et Emmanuel Owusu AddaïFarmerline travaille par l’intermédiaire d’agro-commerçants, qui sont généralement le premier point de connaissance des agriculteurs, pour garantir l’accès à des approvisionnements de haute qualité, y compris des engrais et des semences.

Les commerçants partenaires utilisent les Données de fusion, une plate-forme technologique d’IA propriétaire pour l’intelligence de la chaîne d’approvisionnement, pour numériser les agriculteurs qu’ils servent et pour générer les données nécessaires pour prévoir la demande de fournitures agricoles et prévenir les ruptures de stock. Il utilise également ces données pour déterminer le montant du crédit d’expansion commerciale à accorder aux agro-commerçants.

“Avec le soutien d’Oikocredit aux côtés de nos bailleurs de fonds de premier tour, nos services de distribution, de logistique et de financement se poursuivront non seulement au Ghana mais également en Côte d’Ivoire où nous avons récemment entamé le processus d’élargissement de notre équipe”, a déclaré Attah dans un communiqué. .

Dans une interview précédente, Attah a déclaré à TechCrunch que Farmerline étendait son infrastructure physique comme les entrepôts et les réseaux de distribution pour en faire un marché qui permet un mouvement plus rapide des approvisionnements vers et depuis les zones rurales. Le réseau logistique aide également les agriculteurs à accéder rapidement aux marchés pour de meilleurs revenus et à réduire les pertes et le gaspillage après récolte.

Farmerline a déclaré qu’il prévoyait de renforcer sa chaîne d’approvisionnement pour les entreprises agroalimentaires afin de réduire le coût de l’agriculture et d’augmenter le rendement des agriculteurs sur le continent grâce au déploiement de la technologie de l’IA et des infrastructures locales.

“Alors que les prix des engrais ont plus que quadruplé et que le conflit en Ukraine aggrave les problèmes mondiaux de sécurité alimentaire, cet investissement est crucial”, a-t-il déclaré.

Farmerline a affirmé avoir jusqu’à présent financé pour environ 18 millions de dollars d’intrants et de cultures par le biais d’alliances de magasins franchisés avec des entreprises agroalimentaires et des revendeurs d’intrants.

La startup vise à atteindre 300 000 agriculteurs en 2022, soit une augmentation de près de 400 % de la croissance par rapport à l’année dernière, lorsqu’elle a doublé sa portée directe à 79 000 agriculteurs, contre 36 000 en 2020 et 8 000 en 2019.

Mila Georgieva, chargée des actions d’Oikocredit, a déclaré : « L’impact néfaste de la flambée des prix des engrais sur les petits exploitants agricoles en Afrique est clair. Avec notre investissement dans Farmerline, nous soutenons ceux qui sont les plus touchés par la volatilité des prix. Nos investissements dans le secteur agricole sont au cœur du travail d’Oikocredit en tant qu’investisseur à impact social, et nous avons déjà identifié des synergies avec d’autres sociétés de notre portefeuille. Nous sommes ravis de soutenir Farmerline Group et les communautés de petits exploitants du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

Les autres investisseurs en actions de Farmerline comprennent Acumen Resilient Agriculture Fund (ARAF), FMO, la banque néerlandaise de développement entrepreneurial et Greater Impact Foundation.


Source link

Articles similaires