Crypto News

L’Albanie commencera à taxer les bénéfices de la cryptographie à partir de l’année prochaine (rapport)

Les autorités albanaises auraient décidé d’appliquer des taxes sur les revenus générés par le trading de crypto-monnaie. La législation est censée entrer en vigueur à partir de début 2023.

L’environnement cryptographique de l’Albanie

En 2020, le pays des Balkans a affiché ses intentions de réglementer le secteur local de la crypto-monnaie en adoptant une loi intitulée «Marchés financiers basés sur la technologie des registres distribués». La législation a suscité une importante controverse car certains l’ont saluée, tandis que d’autres doutaient que l’Albanie ait l’expertise pour appliquer un cadre réglementaire aussi complet sur les actifs numériques.

De plus, la nation est connue comme l’un des principaux acteurs du marché mondial de la cocaïne, et de nombreux experts ont averti que les criminels pourraient utiliser des crypto-monnaies pour blanchir les bénéfices de ces activités illicites. Le rapport de MONEYVAL de l’année dernière a confirmé ces préoccupations :

« Le prochain rapport de suivi pour l’Albanie a conclu que ce pays n’a pas amélioré de manière significative ses mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme conformément aux recommandations du GAFI. Entre autres questions, le rapport a examiné les nouvelles normes internationales appliquées aux actifs virtuels, y compris les crypto-monnaies et les fournisseurs de ces actifs.

Selon une couverture récente, les autorités albanaises ont une fois de plus abordé l’industrie de la crypto-monnaie, dans l’intention d’appliquer des impôts aux personnes qui génèrent des revenus en traitant avec la classe d’actifs. Les bénéfices tirés d’activités commerciales seront imposés selon le taux d’entreprise, tandis que les investisseurs devront donner 15 % de leurs revenus annuels au gouvernement.

Néanmoins, la législation ne fera pas référence aux monnaies numériques émises ou garanties par des banques centrales telles que l’e-CNY chinois et l’eNaira nigérian. L’Albanie n’a pas encore déployé sa CBDC.

La loi à venir se concentre également sur l’extraction de crypto. Les responsables ont noté que le secteur avait été une sorte de zone grise au cours des dernières années, mais qu’il est récemment devenu un créneau intrigant où de nombreux individus investissent leur richesse et accumulent des gains considérables. Pour le moment, on ne sait toujours pas si les autorités albanaises appliqueront également des taxes aux mineurs.

Taxes sur la cryptographie dans le monde

Certains pays, dont l’Allemagne et l’Inde, ont déjà appliqué des politiques fiscales sur les crypto-monnaies. Il convient de noter, cependant, que la plus grande économie d’Europe a apporté quelques modifications le mois dernier. Le ministère allemand des Finances a révélé que la vente de bitcoin et d’éther acquis ne sera pas taxée si les particuliers détiennent les pièces pendant plus d’un an.

Le Portugal a également envisagé d’appliquer des taxes sur les gains d’actifs numériques. Il y a quelques semaines, les autorités nationales ont rejeté deux propositions de loi distinctes axées sur la question, et pour le moment, le commerce de cryptographie reste non taxé.

L’Australie est un autre exemple où une telle législation est en préparation. L’Australian Taxation Office (ATO) a souligné que l’imposition des bénéfices du trading de crypto-monnaie est l’un des principaux objectifs des autorités pour 2022.

OFFRE SPÉCIALE (Sponsorisé)

Binance Free 100 $ (Exclusif) : Utilisez ce lien pour vous inscrire et recevoir 100 $ gratuits et 10 % de réduction sur les frais de Binance Futures le premier mois (termes).

Offre spéciale PrimeXBT : utilisez ce lien pour vous inscrire et entrez le code POTATO50 pour recevoir jusqu’à 7 000 $ sur vos dépôts.

Articles similaires