News

L’ancien chef de cabinet du maire de Calgary a payé 100 000 $ après son licenciement

L’ancien chef de cabinet du maire de Calgary, Jyoti Gondek, Stephen Carter, a reçu une indemnité de départ d’environ 100 000 $ lorsqu’il a été congédié en février.

Carter a confirmé le chiffre de l’indemnité de départ.

Il a été embauché en octobre après avoir aidé Gondek à remporter les élections, mais a été licencié moins de quatre mois plus tard.

“Je n’ai pas demandé à être licencié, et aucune raison n’a été fournie”, a déclaré Carter dans un communiqué. “Dans notre système d’emploi, lorsqu’un employé est licencié sans motif, une indemnité de départ est versée pour éviter tout litige.”

Au moins trois conseillers municipaux et un directeur de la ville de Calgary avaient déposé des plaintes concernant le comportement de Carter pour avoir enfreint la politique de respect en milieu de travail de la ville.

Une firme externe a été embauchée par la ville pour enquêter sur les plaintes.

Com. Sonya Sharp a déclaré à CBC News qu’elle avait été informée que sa plainte concernant l’intimidation de Carter avait été jugée fondée par l’enquêteur.

Un responsable de la ville avait déclaré à CBC News en février que Carter ne recevrait pas d’indemnité de départ.

Cependant, Carter a déclaré mercredi qu’il pensait avoir reçu une indemnité de départ afin qu’il ne parle pas de son licenciement.

“Mon indemnité de départ, à mon avis, a été accordée pour deux raisons : pour m’assurer que je ne me prononce pas sur la nature injuste de mon licenciement et pour éviter des litiges embarrassants”, a-t-il déclaré.

“Cela dit, la séparation n’était pas conditionnelle à l’abandon du litige. Si [aspersions] sur moi et mon caractère continuent, je pourrais être poussé à agir devant les tribunaux.”

CBC News a demandé au bureau du maire un commentaire sur l’indemnité de départ.

Un porte-parole a déclaré qu’il s’agissait d’un problème de personnel et que le maire ne ferait aucun commentaire à ce sujet.

Articles similaires