Politique

L’attitude cavalière du GOP du Sénat à propos de la propagation du COVID-19 dément leur posture «pro-vie»

C’est le gros problème en ce moment pour les démocrates. Ils sont en période de crise totale – comme le plomb normal vers la fin de l’année fiscale dans une période de crise d’année électorale, mais sous stéroïdes. Le chef de la majorité Chuck Schumer – qui est sorti cette semaine avec une infection au COVID – veut faire passer tout ce qu’il peut du programme économique de Biden dans un projet de loi de réconciliation ce mois-ci, avant les vacances d’août. Mais il doit avoir les 50 sénateurs démocrates et le vice-président Kamala Harris pour le faire. Contrairement à la Chambre, il n’y a pas de vote par procuration au Sénat. Les membres doivent être présents en personne.

Depuis cette semaine, Schumer a perdu trois démocrates – lui-même ; Richard Blumental (CT) qui a également COVID-19 ; et Patrick Leahy (VT), qui n’a pas de COVID mais se remet d’une fracture de la hanche. Au cours des derniers mois, le sénateur Ben Ray Luján et Chris Van Hollen ont tous deux eu de légers AVC. À tout moment, parce qu’ils respectent les règles et passent des tests COVID et s’isolent lorsque ces tests sont positifs, les démocrates n’auront pas assez de voix pour faire passer quoi que ce soit. Ce qui incite encore plus les républicains à refuser de tester ou d’isoler s’ils tombent malades.

Cela a été évident pendant tout l’arc de cette pandémie. Soyez témoin de la myriade d’événements super-diffuseurs de Trump : le soi-disant “Parti de la vie” ne se soucie pas vraiment de la vie qui se produit en dehors de l’utérus. S’ils infectent leurs collègues, leur personnel, le personnel de soutien du Capitole ou toute autre personne, ce n’est tout simplement pas leur problème. Tout comme tous ces innocents tués avec des armes d’assaut qu’il est entièrement en leur pouvoir d’interdire. Pas leur problème. Comme toutes les personnes qui n’ont pas les moyens de se loger, de se nourrir ou de se soigner, y compris les familles avec enfants. Pas leur problème.

Surtout quand ils peuvent exploiter les résultats. Faites infecter quelques collègues démocrates de plus, et ils ne pourront rien accomplir avant les élections. Maintenant, je ne dis pas qu’il s’agit d’une stratégie spécifique employée par les républicains, mais il est fort probable que plus d’un d’entre eux l’ait pensé.

Ce n’est qu’un exemple de plus où les républicains refusent de respecter les règles et font ressembler encore plus les démocrates à des sèves pour avoir insisté sur le fait qu’ils doivent les respecter pour… quelque chose.

Articles similaires