Le Canada interdit l’entrée aux Russes sanctionnés

OTTAWA –

Le gouvernement libéral s’apprête à interdire aux Russes sanctionnés par l’invasion de l’Ukraine par Moscou d’entrer au Canada.

Le gouvernement a déposé aujourd’hui au Sénat des modifications proposées à la loi fédérale sur l’immigration afin de garantir que les ressortissants étrangers faisant l’objet de sanctions en vertu de la Loi sur les mesures économiques spéciales soient interdits de territoire au Canada.

Les modifications permettraient à l’Agence des services frontaliers du Canada de refuser l’entrée et de renvoyer des personnes sanctionnées, et permettraient aux fonctionnaires d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada de refuser des visas.

Une fois en vigueur, les modifications s’appliqueraient à tous les ressortissants étrangers faisant l’objet de sanctions par le Canada, ainsi qu’aux membres de leur famille qui les accompagnent.

Depuis le début de l’attaque russe contre l’Ukraine fin février, le Canada a sanctionné plus de 1 000 personnes de Russie, d’Ukraine et de Biélorussie.

Le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a déclaré que l’interdiction des proches associés et des principaux partisans du régime du président russe Vladimir Poutine est l’une des nombreuses façons dont le Canada tient Moscou responsable de son agression non provoquée.


Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 17 mai 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

huit + onze =