Tech

Le fournisseur de gestion de données Ataccama reçoit une infusion de 150 millions de dollars de Bain – TechCrunch

Ces dernières années, il y a eu une explosion d’outils qui permettent aux entreprises de connecter, transformer, analyser et servir des données provenant de toutes sortes de sources. Combiné à la pression croissante exercée sur les entreprises pour qu’elles transforment leurs opérations en numérique, cela peut conduire à un patchwork de solutions difficiles à maintenir ou à faire évoluer. Recherche de Forrester estimations que 73 % des données de l’entreprise sont inutilisées et jamais analysées, tandis qu’un autre étude ont constaté que 69 % des dirigeants d’entreprise n’avaient pas réussi à créer des organisations “axées sur les données”.

Une solution partielle pourrait résider dans un logiciel conçu pour la gestion des données. Il en existe beaucoup, mais le dernier à attirer des financements est Ataccam, qui a annoncé aujourd’hui avoir levé 150 millions de dollars auprès de Bain Capital Tech Opportunities, ce qui représente un investissement minoritaire dans l’entreprise. Une source proche du dossier a déclaré à TechCrunch que le cycle valorisait Ataccama à 550 millions de dollars.

Fondée en 2007, Ataccama développe des fonctionnalités de gouvernance des données, de catalogue de données, de qualité des données et de gestion des données pour les entreprises.

“Le potentiel de croissance d’Ataccama peut être rapidement accéléré en augmentant les fonctions de mise sur le marché (marque, marketing, ventes, réussite client, etc.) – c’est le premier domaine où une partie des fonds sera dirigée”, a déclaré le PDG Michal Klaus. TechCrunch dans une interview par e-mail. « Une deuxième grande opportunité est la poursuite de l’innovation des produits, axée sur la réduction du fossé entre la démocratisation des données et le besoin d’une gouvernance centralisée des données et d’une gestion de la qualité des données. Le troisième domaine… concerne des intégrations plus étroites avec les principales plates-formes de traitement de données telles que Snowflake, Databricks et autres.

Ataccama est une spin-off de l’intégrateur de systèmes d’intégration de données Adastra. Selon Klaus, les fondateurs – David Holes, Jan Mrazek, Jan Cervinka, Petr Jech et lui-même – constataient des problèmes de qualité des données dans leurs projets d’intégration de données qui entraînaient des retards ou des échecs dans la fourniture des résultats commerciaux souhaités pour les clients. Après avoir créé un produit de preuve de concept au sein d’Adastra, l’équipe a décidé que l’opportunité était suffisamment importante pour démarrer une entreprise dédiée et axée sur les produits : Ataccama.

La plate-forme d’Ataccama relève de la catégorie de « tissu de données », une combinaison de technologies qui aident à identifier, connecter, nettoyer et enrichir les données pour découvrir les relations entre les points de données. Entre autres services, Ataccama fournit des contrôles, une surveillance et une correction de la qualité des données. La plate-forme peut automatiquement découvrir des données sur une gamme de sources sur site et de cloud public, ainsi que transformer ces données et capturer ou créer des métadonnées (par exemple, la lignée) à partir de celles-ci.

Tableau de bord de gestion backend d’Ataccama. Crédits image : Ataccam

À l’aide d’Ataccama, les utilisateurs peuvent importer et établir des définitions de termes commerciaux, des politiques d’accès, des règles de qualité des données, des modèles de données et d’autres métadonnées. Ataccama peut traiter les formats de données pour s’aligner sur une norme commune, en signalant en permanence l’état des données pour la conformité aux règles, les agrégations et les visualisations. (Par exemple, un ingénieur peut recevoir une alerte du type « L’ensemble de données contient de nombreuses valeurs non valides » ou « Cet ensemble de données contient des informations de carte de crédit »). La plate-forme peut également tenter d’ajouter des informations manquantes à partir de sources de données externes et de données de référence, en comblant les lacunes dans les ensembles de données.

“Nous utilisons l’IA pour permettre aux utilisateurs techniques et non techniques de trouver les données dont ils ont besoin, de les comprendre, d’évaluer et d’améliorer leur qualité”, a déclaré Klaus. « Les dirigeants d’entreprises et de gouvernements savent que les données sont une source d’innovation et d’avantage concurrentiel. Dans le même temps, il n’est ni possible ni optimal de piloter l’innovation basée sur les données de manière centralisée. Au contraire, cela doit provenir d’équipes et d’individus autonomes – ils doivent pouvoir avoir accès à toutes sortes de sources de données et être autorisés, voire encouragés, à utiliser les données, à les traiter, à en tirer des informations, à créer des applications, etc. . Tout cela représente un risque majeur en matière de conformité, de sécurité et de gouvernance.

La structure de données a ses inconvénients, dont le principal est la complexité de la mise en œuvre. Par exemple, les structures de données nécessitent d’exposer et d’intégrer différents systèmes et données, qui peuvent souvent formater les données différemment. Ce manque d’interopérabilité native peut ajouter des frictions comme la nécessité d’harmoniser et de dédupliquer les données.

De plus, Ataccama est en concurrence avec de formidables fournisseurs dans le domaine de la gestion des données pure-play. Informatica est cotée en bourse, tandis que Collibra a récemment levé 250 millions de dollars pour plus que doubler sa valorisation. Il y a aussi Reltio, qui a atteint 100 millions de dollars de revenus annuels récurrents cette année.

Klaus affirme qu’Ataccama est une entreprise en démarrage qui n’avait reçu aucun investissement externe jusqu’à présent. La société compte environ 200 entreprises clientes dans les secteurs de la banque, des services financiers, de l’assurance, des sciences de la vie, de la santé et de la vente au détail, avec environ 200 clients interentreprises supplémentaires utilisant la technologie Ataccama fournie par des partenaires OEM.

« Ataccama est rentable sur le plan opérationnel depuis 2011, générant constamment des flux de trésorerie positifs et étant en mesure d’investir dans diverses initiatives de croissance ou de transformation. La croissance s’est accélérée au cours des 18 derniers mois avec une croissance annuelle des revenus récurrents de 86 % d’une année sur l’autre », a déclaré Klaus. « La pandémie elle-même a initialement ralenti la croissance de l’entreprise pendant environ six mois, mais la demande refoulée pour notre technologie a compensé cela au cours des deux trimestres qui ont suivi. En ce qui concerne le ralentissement de l’économie, nous nous préparons à divers scénarios, mais en général, l’impact pourrait potentiellement être que la croissance projetée pourrait être plus lente. Dans le même temps, nous continuerons d’investir dans notre produit qui aidera réellement les organisations à travailler avec une plus grande efficacité grâce à l’automatisation. »

Dewey Awad, directeur général de Bain Capital Tech Opportunities, a ajouté dans un communiqué envoyé par courrier électronique :

Il est clair que les entreprises accordent la priorité à un contrôle accru de leurs données dans les environnements hybrides et cloud, avec la possibilité de tirer des informations plus approfondies et plus précises de ces données. Cette demande se produit dans toute l’organisation, nécessitant un système de gestion des données intuitif pour les employés de plusieurs fonctions et départements… Nous sommes ravis de nous associer à [Klaus] et son équipe pour redoubler d’efforts en matière d’innovation de produits et de mise sur le marché afin d’accélérer les principales opportunités d’espace blanc qu’ils voient dans presque tous les secteurs.

Au cours des prochains mois, Ataccama indique qu’il prévoit d’étendre ses effectifs de 468 personnes à plus de 500.


Source link

Articles similaires