Guide Auto

Le Grand Prix IndyCar de Toronto est le joyau canadien perdu de la F1

Image de l'article intitulé Le Grand Prix IndyCar de Toronto est le joyau canadien perdu de la F1

Photo: Jamie Squire /Allsport (Getty Images)

La Série NTT IndyCar revient à Toronto ce week-end après une interruption de deux ans déclenchée par la pandémie de coronavirus. Cela fait 55 ans que l’IndyCar a tenu sa première manche de championnat au Canada. Depuis 1967, le championnat national a été disputé dans diverses villes au nord de la frontière, de Montréal à Vancouver, sur la côte ouest du Canada, mais L’événement le plus titré d’IndyCar au Canada est de loin la course de rue à Toronto. Il est difficile de croire que le circuit temporaire était initialement destiné à accueillir Formule 1c’est Grand Prix du Canada.

La première visite d’IndyCar au Canada a été le Telegraph Trophy 200 de 1967 à Mosport, aujourd’hui connu sous le nom de Canadian Tire Motorsport Park. Mosport, situé à environ 50 miles au nord-est de Toronto, était et est sans doute toujours la première installation de course permanente au Canada. Seulement un mois plus tard, la piste a également accueilli le premier Grand Prix de championnat du monde du Canada. IndyCar visitera à nouveau le circuit ontarien en 1968 avant de mettre fin au partenariat, parallèlement à la conclusion d’un bref passage de deux ans sur le circuit Mont-Tremblant au Québec.

Canadian Tire Motorsport Park (anciennement Mosport) en 2014

Canadian Tire Motorsport Park (anciennement Mosport) en 2014
Photo: Brian Cleary (Getty Images)

En 1968, il a été proposé de déplacer les courses d’IndyCar et de F1 à Toronto. La piste prévue était centrée autour de l’Exposition nationale canadienne et utilisait Lake Shore Drive, de la même manière que le circuit de rue IndyCar actuel. La seule différence majeure entre les deux était que le terrain du stade Exhibition maintenant démoli aurait été utilisé pour la ligne droite de départ.

Cette décision aurait supprimé les deux événements les plus rentables de Mosport, de sorte que les propriétaires de pistes ont pris des mesures extrêmes pour l’empêcher. Ils se sont rendus dans un groupe de quartier local à Toronto pour semer le mécontentement contre une éventuelle course dans leurs rues. Selon l’étoile de Torontoils “les ont effrayés au grand jour avec des histoires sur la surdité due au bruit et la terreur provoquée par les Hells Angels qui incendiaient leurs maisons et kidnappaient leurs filles”.

Ça a marché. Le Grand Prix du Canada est resté à Mosport, mais IndyCar a abandonné le Canada. Mosport allait ensuite accueillir huit des dix premiers Grands Prix du Canada. Au cours de cette période, la brasserie canadienne Labatt deviendrait le commanditaire en titre de la course. De plus, les courses de Formule 1 sont devenues considérablement plus rapides et beaucoup plus populaires au cours de la décennie. Le Grand Prix a dépassé Mosport, et Labatt voulait adopter une version révisée de la proposition de la fin des années 60 pour 1978, mais l’opinion publique était toujours contre l’idée une décennie plus tard. Le conseil municipal de Toronto a voté pour rejeter l’événement par une marge de deux voix. Le Grand Prix du Canada a plutôt déménagé à Montréal, où il demeure aujourd’hui.

À la suite du déménagement de Montréal, le concurrent de Labatt, Molson, a aidé IndyCar à revenir au Canada en 1978 avec une course à Mosport. En 1985, Molson a décidé que la troisième fois pourrait être le charme et n’a épargné aucune dépense pour y arriver. Journal basé à Toronto Le Globe and Mail a qualifié l’événement de « publicité de bière la plus chère de l’histoire du Canada ». Le conseil municipal de Toronto a voté en faveur cette fois par une marge de deux voix. Il y avait un certain nombre de conditions, y compris le plafonnement de la fréquentation à 60 000 et Molson couvrant les coûts de resurfaçage des routes.

Dario Franchitti lors du Molson Indy Toronto 1998

Dario Franchitti lors du Molson Indy Toronto 1998
Photo: Jamie Squire (Getty Images)

Outre une petite prise de bec avec l’Indianapolis Motor Speedway à propos de l’utilisation du terme « Indy » dans le nom de l’événement, le Molson Indy Toronto de 1986 s’est déroulé sans encombre et est devenu un incontournable du calendrier d’IndyCar. Molson a été le commanditaire en titre de la course pendant 30 ans jusqu’à la fin du partenariat après l’événement de 2006.


Source link

Articles similaires