Guide Auto

Le pilote de Formule 2 Amaury Cordeel perd sa licence après s’être filmé à 111 MPH dans une zone de 30 MPH

Le pilote de Formule 2 Amaury Cordeel peut très bien conduire une voiture de course, mais il ne sera pas autorisé à conduire une voiture de route pendant un certain temps. Le conducteur belge a perdu son permis de conduire après avoir été surpris en excès de vitesse dans sa ville natale de Tamise, en Belgique.

Ceux qui sont pris à excès de vitesse n’ont jamais vraiment personne à blâmer mais, comme le rapporte Motorsport.com, c’est particulièrement le cas ici. Cordeel aurait été attrapé à cause d’une vidéo qu’il a publiée sur son compte TikTok en 2020.

Dans ce document, le conducteur aurait voyagé à des vitesses d’au moins 179 km/h (111 mph) dans une rue avec une limite de vitesse de 50 km/h (31 mph). Cordeel a été reconnu coupable par un tribunal de police de Termonde, au nord-ouest de Bruxelles, et condamné à une amende de 3 600 € (3 735 USD au taux de change actuel), en plus de perdre son permis de conduire, pour lequel il sera autorisé à présenter une nouvelle demande en six mois.

Lis: Le conducteur de Tesla perd son permis pendant 5 ans et blâme le pilote automatique malgré l’alcool au volant

Ce n’était pas la première controverse liée à la vitesse du jeune pilote de Formule 2. Cordeel a déjà été accusé d’avoir conduit à plus de 300 km/h (186 mph) dans une Audi dans une autre vidéo mise en ligne. Dans ce cas, cependant, il a nié être celui qui était derrière le volant.

Le pilote de 20 ans a récemment signé pour sa deuxième saison avec l’équipe de course Virtuosi, aux côtés de l’Australien Jack Doohan, membre de l’Alpine Academy et qui a testé à plusieurs reprises la Formule 1 de l’équipe de course française.

On ne sait pas quel sera l’impact de cette punition sur la carrière de course de Cordeel. Bien que la réglementation de la Formule 1 exige qu’un conducteur en possède un, puisque la Formule 2 embauche des conducteurs plus jeunes, son règlement n’exige pas qu’un conducteur ait un permis pour conduire sur la voie publique. S’adressant à Motorsport, le PDG de la Formule 2, Bruno Michel, a déclaré que la question méritait d’être étudiée, bien qu’il n’ait pas été au courant de la situation avant d’être interrogé à ce sujet.

“C’est probablement quelque chose qui devrait faire l’objet de discussions avec la FIA pour voir comment gérer cela et si quelque chose de spécial est nécessaire”, a déclaré Michel. “Nous ne pouvons pas ignorer ce fait, c’est certain.”




Source link

Articles similaires