News

Le premier ministre Doug Ford, toujours un taureau dans un magasin de porcelaine

Toronto est invitée à rejeter les plans du complexe de spa privé de la Place de l’Ontario, le 28 novembre

J’ai d’abord imaginé le premier ministre Doug Ford comme un taureau dans un magasin de porcelaine, se débattant avec trop d’idéologie et trop peu d’attention accordée à ses politiques. Devant le tollé général, il se métamorphosa alors en Humpty Dumpty, appelant « tous les chevaux du roi et tous les hommes du roi » à renoncer à ses plans irréfléchis.

Il s’est ensuite réinventé en tant que cheval de Troie, où sous prétexte de nous aider avec 1,5 million de foyers, il a rempli le cheval creux de menaces contre la démocratie et d’argent gagné en graissant l’agenda de ses amis développeurs.

Et maintenant, Ford impose à Toronto son ancien plan de monorail et de grande roue, mais sous la forme d’un métro et d’un parc aquatique beaucoup plus coûteux.

Il a bouclé la boucle jusqu’au taureau du magasin de porcelaine.

Articles similaires