News

Le président de l’AMC parle de la crise des soins de santé au Canada

Alors que les travailleurs de la santé et les défenseurs continuent de tirer la sonnette d’alarme sur l’effondrement du système de santé du Canada, le nouveau président de l’Association médicale canadienne (AMC) affirme qu’il n’est pas trop tard pour régler le problème.

« Il y a beaucoup d’opportunités de faire une grande différence et même si les choses s’effondrent. Nous pouvons arranger les choses si nous travaillons ensemble », a déclaré la Dre Alika Lafontaine à Your Morning de CTV le 22 septembre.

Lafontaine, qui est le premier président de l’AMC d’ascendance crie, anishinaabe, métisse et insulaire du Pacifique, affirme que ses antécédents l’ont aidé à se concentrer sur les problèmes du BIPOC, qui sont souvent négligés dans le système de santé.

“Être membre d’une Première nation, Métis et insulaire du Pacifique a façonné ma façon de voir les patients et je pense que cela m’aide à créer de l’espace et à voir des choses que les gens ne voient pas toujours”, a-t-il déclaré.

Avec son frère, Lafontaine a créé l’application « Safe Space », conçue pour les patients autochtones de la Colombie-Britannique afin de signaler de manière anonyme le racisme vécu dans les établissements de soins de santé. Il a déclaré que des initiatives comme celles-ci peuvent aider une partie de la crise sanitaire au Canada.

L’AMC a récemment publié un rapport soulignant le financement actuel des services de soins de santé à tous les paliers de gouvernement. Dans l’ensemble, les provinces et les territoires partagent les mêmes priorités, notamment le recrutement de la main-d’œuvre, la réduction de l’arriéré chirurgical, des soins de santé accessibles pour toutes les communautés et des solutions novatrices, telles que les soins virtuels.

“L’une des choses à propos de la santé est que vous n’y pensez pas vraiment à moins que vous n’en ayez besoin”, a-t-il déclaré. “Pour ceux d’entre nous qui sont au milieu de cela, nous voyons ce qui se passe et lorsque les patients viennent pour recevoir des soins, ils se rendent compte que cela prend beaucoup plus de temps et parfois ils ne peuvent même pas se rendre aux endroits dont ils ont besoin pour obtenir pour entrer dans le système.

Lafontaine dit que cela a été un problème constant alors que les pénuries de personnel continuent d’affecter les hôpitaux à travers le pays. Statistique Canada a signalé une augmentation des postes vacants dans le secteur des soins de santé au premier trimestre de 2022, les postes vacants ayant augmenté de plus de 90 % par rapport aux données de 2020.

Pour résoudre ce problème, Lafontaine affirme que les gouvernements à tous les niveaux doivent donner la priorité non seulement à la formation des nouveaux travailleurs de la santé et aux initiatives pour garder le personnel actuel, mais aussi créer un chemin plus facile pour les travailleurs étrangers pour obtenir leur certification au Canada.

“L’une des choses que je vois souvent lorsque je travaille dans des situations d’urgence, c’est que les gens sont dépassés et qu’ils sont paralysés en pensant à ce qu’ils pourraient faire”, a-t-il déclaré. “Nous devons juste commencer à avancer, faire les choses dont nous savons qu’elles fonctionneront et les choses finiront par se remettre en place.”

Articles similaires