News

Le projet de loi 23 devrait déclencher un sentiment d’indignation chez tous les Ontariens. Nous devons agir

Comment empêcher les développeurs de profiter de la controverse sur la Ceinture de verdure, 30 novembre

L’article intéressant du chroniqueur vedette Bob Hepburn donne l’impression que les dommages à la Ceinture de verdure causés par le projet de loi 23 du gouvernement de l’Ontario sont un fait accompli.

Même le premier ministre Doug Ford a dit un jour que la Ceinture de verdure était à l’abri du développement. Il ne suffit pas de dire maintenant qu’il faut être créatif et sortir des sentiers battus pour justifier un revers majeur à un atout provincial irremplaçable dans des circonstances extrêmement suspectes.

Cette inquiétude, il faut le noter, survient dans un contexte de magouilles passées, présentes et futures de ce gouvernement qui est trop volumineux pour être inclus dans cette lettre.

Dans son article, M. Hepburn propose des actions possibles qui pourraient atténuer les dommages du projet de loi 23. D’autres soulèvent des objections et lancent des appels. Si nous voulons protéger notre merveilleuse province, nous devons continuer à chercher des façons d’agir. Et il ne faut pas supposer que ce n’est pas parce qu’un projet de loi a reçu la sanction royale que tout est perdu.

La désobéissance civile est une chose que nous pouvons faire si tout le reste échoue.

L’année prochaine, quand j’aurai 83 ans, je préparerai des chaussures et du matériel de pancarte adaptés.

Si nous ne générons pas un sentiment d’indignation et n’agissons pas en conséquence, nous perdrons une grande partie de ce qui nous est cher.

Articles similaires