Le secrétaire au commerce britannique étend les protections controversées de l’acier – POLITICO

LONDRES – Le chef du commerce britannique prolonge plusieurs mesures controversées destinées à protéger les producteurs d’acier nationaux britanniques d’un flot d’importations chinoises moins chères, malgré les inquiétudes des organismes de surveillance du gouvernement.

La secrétaire au commerce Anne-Marie Trevelyan a décidé de prolonger cinq mesures protégeant l’industrie jusqu’en juin 2024 après que son prédécesseur a utilisé la législation d’urgence l’année dernière pour maintenir les gardes en place. Les protections d’origine ont été transférées de l’UE après que la Grande-Bretagne a quitté le bloc.

“Le maintien de la mesure pour ces catégories d’acier est dans l’intérêt économique du Royaume-Uni”, a déclaré le ministère du Commerce international dans un communiqué accompagnant les conclusions de l’enquête de Trevelyan.

Si les cinq mesures “étaient supprimées, il y aurait un préjudice grave ou une menace de préjudice grave pour les producteurs britanniques”, ajoute le communiqué.

Mais plusieurs pays, dont la Chine, la Corée du Sud, la Suisse et le Brésil, ont remis en question la légalité de l’extension par le Royaume-Uni des mesures en vertu des règles de l’Organisation mondiale du commerce après leur adoption par l’UE. Ils ont fait valoir que la Grande-Bretagne devrait mener sa propre enquête sur l’impact des gardes sur son industrie nationale.

Le chef de l’éthique de Johnson, Christopher Geidt, a également remis en question la légalité de la décision d’étendre les garanties avant de démissionner radicalement la semaine dernière. Geidt a précisé dans un lettre suivante qu’il “ne pouvait pas participer à des conseils sur d’éventuelles infractions à la loi”.

Le prédécesseur de Trevelyan, Liz Truss, a initialement prolongé les mesures d’un an le 30 juin 2021. Cela a permis à l’industrie sidérurgique de faire appel de l’avis initial des conseillers commerciaux indépendants du gouvernement, la Trade Remedies Authority (TRA), selon lequel elles devraient être supprimées.

Une nouvelle enquête de TRA, publiée jeudi, soutient la décision de Trevelyan, mais son verdict n’intervient qu’après l’intervention du secrétaire au commerce pour orienter son analyse vers des paramètres spécifiques.

La TRA suggère également d’augmenter les importations des quotas sur certains produits, une décision que Trevelyan poursuivra désormais après les avertissements des acheteurs d’acier concernant leur impact commercial.

“Les interventions du gouvernement permettront de se prémunir contre les augmentations anticipées des importations provenant du commerce détourné des marchés américains et européens qui resteront protégés pour les années à venir”, a déclaré Gareth Stace, directeur général du lobby industriel UK Steel.

Stace a crédité la “détermination et le but montrés par le Premier ministre [Boris Johnson] et les secrétaires d’État “aux départements des affaires et du commerce” pour s’assurer que le bon résultat a finalement été livré.

Emilio Casalicchio a contribué au reportage.




Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 − dix =