Sports

Les Argos cherchent à augmenter l’attaque et à réduire la chaleur contre les Ticats

Les Argonautes succès dans une partie inhabituelle de la LCF dépendra de la performance de leur première ligne offensive entièrement canadienne de la saison et de leur capacité à maîtriser leurs émotions.

À l’entraînement pour le rendez-vous à domicile de samedi soir avec les Tiger-Cats de Hamilton — leur adversaire dans quatre des cinq matchs suivants — les Argos ont travaillé avec cinq joueurs de ligne canadiens devant le quart McLeod Bethel-Thompson.

Les joueurs de ligne locaux Dariusz Bladek, Shane Richards et Justin Lawrence ont vu des clichés réguliers cette saison, mais des blessures ont ouvert la porte à la recrue Gregor MacKellar la semaine dernière, tandis que Philip Blake devrait revenir dans l’alignement au tacle.

L’entraîneur Ryan Dinwiddie a également fait confiance à Braydon Noll, repêché en mai par Laurier. Noll, qui a été sur la liste d’entraînement, peut jouer au centre ou à l’arrière et s’habillera pour son premier match dans la LCF en tant que remplaçant de Lawrence au centre.

« Nous ne cherchions pas à changer le ratio (des Canadiens et des Américains), et nous étions déjà neuf à 10 Canadiens, donc nous sommes lourds canadiens cette semaine », a déclaré Dinwiddie.

Dinwiddie a besoin que la ligne O intervienne en partie pour aider le porteur de ballon vedette Andrew Harris à se remettre sur la bonne voie.

Alors que les Argos ont la quatrième offensive de la LCF et que Harris se classe quatrième pour les verges au sol, il a inscrit un creux de 17 verges en neuf courses lors de la défaite indisciplinée de dimanche dernier contre le Rouge et Noir d’Ottawa. Harris, 35 ans, une acquisition majeure hors saison, n’a pas de touché au sol en six matchs.

Alors que Bethel-Thompson et l’attaque des Argos ont accumulé du métrage, ils n’ont pas la capacité de marquer des touchés – seulement 10 cette saison, le moins de la ligue. Contre les Rougenoirs, qui n’avaient pas gagné, les Argos n’ont pas pris un seul tir à l’intérieur de la ligne des 29 verges d’Ottawa.

“Nous devons exécuter plus rapidement”, a déclaré Dinwiddie. «Enlevez le ballon des mains du quart-arrière. On ne peut pas s’y accrocher pendant trois ou quatre secondes. Il y aura des moments où nous devrons nous y tenir aussi longtemps, pour trouver ces deuxièmes fenêtres… mais le tout est d’être précis sur les premiers essais.

“N’allons pas au deuxième et long … cela aidera notre jeune ligne offensive.”

Le quart-arrière McLeod Bethel-Thompson et les Argonauts chercheront à rebondir après la défaite de dimanche dernier contre les Redblacks, auparavant sans victoire, lors de l'accueil des rivaux Tiger-Cats samedi soir.

Un bon signe pour l’attaque a été le travail du slotback Eric Rogers lors de l’entraînement de vendredi. Rogers, l’une des cibles préférées de Bethel-Thompson la saison dernière et un bloqueur efficace, figurait sur la liste des blessés de six matchs avec une blessure aux ischio-jambiers. Il a devancé l’ex-Ticat Brandon Banks sur le tableau des profondeurs à la fente pour le match de samedi.

La discipline a également été un facteur important pour les Argos 3-3, qui ont accumulé 541 verges de pénalités. Deux appels pour conduite répréhensible – un pour avoir jeté la chaussure d’un joueur des Rouge et Noir sur le terrain – ont permis à Ottawa de revenir dans le match de dimanche et de gagner 23-13 après avoir échoué à marquer un touché jusqu’à la fin de la première demie.

«Nous avons eu une chance de gagner ce match; nous nous sommes comportés de manière inappropriée », a déclaré Dinwiddie. “Maintenant, les gars doivent réagir de la bonne façon.”

Dinwiddie, qui a été critiqué après l’affichage coûteux de l’équipe, a ajouté que le personnel d’entraîneurs avait abordé le problème directement avec les joueurs menant à ce qui promet d’être un autre concours émotionnel. Lors de la finale de la division Est de la saison dernière entre les équipes du BMO Field, une infraction a coûté aux Argos une chance de remporter la victoire et le mauvais sang s’est répandu après le match lors d’échanges avec les partisans de Hamilton.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont les opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Articles similaires