News

Les joueurs du circuit de golf saoudien ferment les yeux sur les atrocités du régime

Jouer avec leur image, 9 juillet

« Je suis ici pour jouer au golf. C’est mon affaire », déclare un joueur de LIV Golf.

Alors que la plupart des sports n’autorisent même pas une compagnie de tabac à parrainer leurs événements, ces golfeurs acceptent le parrainage d’un régime qui tolère la torture, l’amputation et la décapitation, comme l’a documenté Amnesty International.

Peut-être l’ingénieur en route vers Auschwitz a-t-il rationalisé : « Je suis ici pour conduire le train. C’est mon affaire.

Articles similaires