Les scooters électriques et les cyclomoteurs interdits sur les routes malaisiennes, selon le ministère des Transports – les vélos exemptés de décision

Le ministère des Transports a déclaré que certains véhicules de micro-mobilité sont interdits d’utilisation sur les routes. Tel que rapporté par L’étoile et FMTle ministre des Transports, Wee Ka Siong, a déclaré que cette interdiction avait été publiée en vertu des règles de 2021 sur la circulation routière (interdiction d’utiliser certains véhicules de microbilité) et était en vigueur depuis le 17 décembre 2021.

Selon le ministère, les véhicules de micro-mobilité désignent ceux qui sont alimentés par l’électricité, un moteur à combustion interne ou la force humaine, ou la force humaine combinée à l’un des deux mentionnés précédemment, avec une vitesse maximale de 50 km/h. «Nous voulons faire respecter cela car de plus en plus de véhicules de micromobilité sont utilisés sur la route ces derniers temps. Cela peut constituer un danger non seulement pour les usagers mais aussi pour les autres usagers de la route », a déclaré Wee.

L’interdiction couvre les cyclomoteurs, les aides à la mobilité personnelle (c’est-à-dire les fauteuils roulants motorisés, les scooters de mobilité) et les appareils de mobilité personnelle (c’est-à-dire les scooters électriques, les hoverboards, les planches à roulettes, les trottinettes). « Le public peut utiliser ces appareils. Mais ils ne peuvent pas l’utiliser sur les voies publiques où ces véhicules se mêleront à d’autres véhicules à moteur et mettront tout le monde en danger », a précisé Wee.

Bien que les vélos soient également considérés comme un type de véhicule de micro-mobilité, Wee a expliqué qu’ils n’étaient pas interdits sur les routes, bien que les cyclistes doivent toujours se conformer aux règles existantes en vertu de la loi sur les transports routiers et des règles de circulation routière, comme ne pas faire de vélo sur les autoroutes.

Les scooters électriques et les cyclomoteurs interdits sur les routes malaisiennes, selon le ministère des Transports - les vélos exemptés de décision

Sur une note connexe, les vélos électriques sont soumis aux mêmes règles que celles appliquées aux vélos ordinaires, mais ces véhicules doivent se conformer aux exigences du département des normes. “La principale caractéristique des vélos électriques qui les différencie des cyclomoteurs est l’absence d’accélérateur, avec des pédales fixées en permanence au véhicule”, a déclaré Wee.

Il a ajouté que la police et le département des transports routiers (JPJ) appliqueraient l’interdiction et que ceux qui enfreindraient la loi pourraient être poursuivis en vertu de la loi sur les transports routiers. “Toutes les autorités compétentes, y compris les autorités locales, sont invitées à surveiller l’utilisation des véhicules de micro-mobilité dans leurs domaines de compétence respectifs”, a-t-il déclaré.

“Les autorités locales peuvent construire des infrastructures routières qui soutiennent l’utilisation sûre des véhicules de micro-mobilité, telles que les pistes cyclables, qui ne seront pas mélangées avec le flux de trafic existant”, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

6 − 1 =