L’Etat islamique nomme un nouveau chef, mais en dit peu sur lui

BEYROUTH, Liban – L’État islamique a annoncé jeudi qu’il avait un nouveau chef, mais a fourni peu d’informations sur la véritable identité ou les antécédents de l’homme qui supervisera désormais l’organisation terroriste mondiale.

Le nouveau chef, Abu al-Hasan al-Hashimi al-Qurashi, a été dévoilé dans un message audio publié sur les comptes de médias sociaux de l’État islamique qui a également confirmé la mort de l’ancien chef du groupe, qui, selon les responsables américains, s’est fait exploser lors d’un commando américain. raid sur sa cachette dans le nord-ouest de la Syrie le mois dernier.

M. al-Qurashi prend les rênes d’un groupe terroriste qui est l’ombre de lui-même en termes de membres et de pouvoir, mais qui continue de faire des ravages dans des régions mal gouvernées en Syrie, en Irak, dans certaines régions d’Afrique et ailleurs.

En janvier, des combattants de l’État islamique ont mené une attaque audacieuse contre une prison dirigée par une milice kurde soutenue par les États-Unis dans le nord-est de la Syrie dans le but de libérer leurs camarades détenus. Des centaines d’assaillants, de prisonniers et de miliciens kurdes ont été tués en plus d’une semaine de combats avant que la prison ne soit ramenée sous contrôle kurde. On ne sait toujours pas combien de prisonniers ont réussi à s’évader pendant les violences.

Quelques jours après la fin de la bataille de la prison, des commandos américains ont mené un raid sur une ferme du nord-ouest de la Syrie, loin de la redoute traditionnelle de l’État islamique, visant à tuer ou capturer l’homme qui était alors le chef du groupe, Abu Ibrahim al-Hashimi. al-Qurayshi.

M. al-Qurayshi a fait exploser des explosifs pendant le raid, ont déclaré des responsables américains, se tuant ainsi que d’autres personnes dans la maison.

Image

Crédit…Aaref Watad/Agence France-Presse — Getty Images

L’État islamique n’a pas immédiatement commenté le raid et a seulement confirmé la mort de l’ancien chef dans le message audio.

Le message indiquait qu’il avait désigné son successeur avant sa mort, mais offrait par ailleurs peu d’informations sur le nouveau chef, ne fournissant ni son vrai nom ni une image de lui, et rendant difficile de tirer des conclusions sur ses perspectives ou sur la façon dont il pourrait diriger le grouper.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × 4 =