L’homme qui a reçu la première greffe de cœur de porc au monde est décédé

David Bennett a reçu l’organe d’un animal génétiquement modifié après avoir souffert d’une maladie cardiaque en phase terminale

La première personne à recevoir une greffe cardiaque d’un porc est décédée deux mois après l’opération révolutionnaire, a annoncé mercredi le centre médical de l’Université du Maryland.

L’état de David Bennett avait commencé à se détériorer plusieurs jours auparavant, ont révélé les médecins, bien que la cause du décès ne soit pas encore connue.

L’homme de 57 ans avait été opéré en janvier après avoir souffert d’une maladie cardiaque en phase terminale, sa famille ayant précédemment accepté que la procédure était une “une balle dans l’obscurité” et le “dernier choix” à sauver la vie de Bennett.

“Nous sommes reconnaissants pour chaque moment innovant, chaque rêve fou, chaque nuit blanche qui ont contribué à cet effort historique”, David Bennett Jr. a déclaré dans un communiqué après le décès de son père.

« Cette greffe d’organe a démontré pour la première fois qu’un cœur animal génétiquement modifié peut fonctionner comme un cœur humain sans rejet immédiat par l’organisme », ont déclaré les médecins de l’établissement du Maryland au moment de l’opération.

Lire la suite

Un patient reçoit un cœur d’animal lors d’une opération chirurgicale “percée”

Le professionnel de la santé qui a effectué la greffe l’a décrit après la procédure comme un “chirurgie révolutionnaire” qui amène la société “un pas de plus vers la résolution de la crise de la pénurie d’organes.”

Les tentatives précédentes de telles greffes ont échoué principalement parce que les corps des receveurs ont rejeté l’organe animal. La procédure du Maryland était différente, car le porc avait été génétiquement modifié pour supprimer les gènes de l’animal afin de permettre au corps d’accepter l’organe.

Le cœur de porc avait initialement fonctionné chez le patient et l’hôpital avait publié une vidéo de Bennett en février regardant le Super Bowl depuis son lit d’hôpital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

10 − cinq =