L’interdiction du plastique à usage unique du gouvernement libéral, expliquée

Cette semaine, le gouvernement libéral a annoncé qu’il interdirait certains articles en plastique à usage unique dans le but d’atteindre zéro déchet plastique d’ici 2030, mais seul un nombre limité de produits sont interdits et certaines des interdictions n’entreront en vigueur qu’en 2025.

Les six catégories de plastiques à usage unique interdits représentent environ 3 % des déchets plastiques générés annuellement au Canada, et bien que la liste soit courte, tout n’est pas carrément interdit.

Par exemple, certaines pailles en plastique sont interdites mais il existe des exceptions qui n’en restreignent que d’autres.

CBC News a examiné la réglementation pour voir ce qui est interdit et quand, comment la politique annoncée cette semaine aura un impact sur la campagne de réduction des plastiques à l’échelle mondiale et ce qui a été laissé hors de la liste des interdictions.

Nous avons également soumis une liste de questions à Environnement Canada, dont certaines ont été soumises par des lecteurs à l’équipe Ask CBC. Certaines des réponses d’Environnement Canada à ces questions se trouvent ci-dessous.

Quels produits sont interdits par ces nouvelles réglementations ?

Six catégories de produits en plastique à usage unique sont interdites, notamment :

  • Sacs de caisse.
  • Coutellerie.
  • Plats à emporter avec des plastiques difficiles à recycler.
  • Porte-bagues en plastique aluminium.
  • Mélanger les bâtonnets.
  • Pailles.

Pourquoi les couvercles en plastique pour boissons jetables ne figurent-ils pas sur la liste ?

Bien que les couvercles de gobelets en plastique soient l’un des principaux articles trouvés lors des nettoyages des rives, le gouvernement fédéral a déclaré qu’il avait choisi les six catégories de produits pour un certain nombre de raisons : ils se retrouvent dans l’environnement lors des nettoyages, ils constituent une menace pour la faune , ils sont difficiles à recycler et peuvent être remplacés par des alternatives.

“En ce qui concerne les couvercles en plastique utilisés pour les gobelets à café jetables en particulier, des alternatives limitées à cet article ont été identifiées comme étant disponibles pour le moment”, a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

Le gouvernement fédéral a déclaré qu’il continuait de surveiller les données et les preuves et décidera si d’autres produits en plastique à usage unique peuvent et doivent être interdits à l’avenir.

Cela fera-t-il beaucoup de bruit dans les déchets plastiques au Canada?

Pas un grand.

Selon des groupes environnementaux comme Greenpeace Canada, les six catégories de produits ne représentent qu’environ 5 % de la quantité totale de déchets plastiques créés au Canada en un an, selon les données de 2019.

L’estimation du gouvernement fédéral est encore plus basse. Dans le détails de la réglementation publié mercredi, il a estimé environ 3% des déchets plastiques créés à partir des données de 2019, soit environ 150 000 tonnes de déchets plastiques.

Un encadré montrant divers carrés qui représentent les marchés d'utilisation finale des plastiques à usage unique.  Le plus gros carton est celui des emballages représentant 1,6 million de tonnes.  Le deuxième plus important est la construction avec 1,2 million de tonnes.

Quand les interdictions entrent-elles en vigueur ?

De nouvelles règles interdiront la fabrication et l’importation de la plupart des articles de la liste dans le but de les vendre au Canada d’ici le 20 décembre 2022. Après cette date, les marchandises pourront encore être vendues au pays pendant une autre année.

Les porte-anneaux en plastique, comme ceux utilisés pour maintenir ensemble un pack de six canettes, bénéficient d’une grâce supplémentaire de six mois. Ils peuvent continuer à être importés et fabriqués pour être vendus au Canada jusqu’au 20 juin 2023 et leur vente n’est pas interdite avant le 20 juin 2024.

Si le gouvernement fédéral veut interdire les plastiques, pourquoi accorde-t-il un délai aussi long pour une interdiction d’exportation ?

CBC News a posé cette question au gouvernement fédéral et on lui a dit qu’après des consultations avec l’industrie, il avait été décidé qu’une période d’élimination progressive de 42 mois respecterait les engagements internationaux du Canada tout en minimisant les dommages pour l’industrie.

“Une élimination progressive permet aux entreprises canadiennes de minimiser les perturbations de leurs opérations, tout en se retirant du marché des articles interdits conformément aux tendances mondiales du marché et de la réglementation”, a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

Cela signifie-t-il qu’après le 20 décembre 2025, aucun produit interdit ne sera expédié via le Canada ?

Pas exactement. De nouvelles règles continueront de permettre aux produits en plastique interdits fabriqués dans un autre pays d’être expédiés via le Canada vers un pays tiers sans restriction.

CBC News a demandé au gouvernement fédéral pourquoi c’était le cas si l’objectif était d’éliminer les plastiques de l’environnement et on lui a répondu que la participation du Canada à l’article 11.8 sur la facilitation des échanges de l’Organisation mondiale du commerce interdit au Canada d’appliquer des règlements techniques aux marchandises en transit.

L'interdiction du plastique à usage unique du gouvernement libéral, expliquée
Une cliente place ses marchandises dans sa voiture à l’extérieur d’un supermarché. Les Canadiens devront trouver des solutions de rechange aux sacs d’épicerie en plastique à usage unique d’ici la fin de l’année prochaine. (Mark Baker/La Presse Canadienne)

Je pensais que les pailles en plastique étaient interdites, mais non ?

Alors que la plupart des pailles en plastique à usage unique sont interdites, les pailles flexibles ou pliables ne le sont pas, bien qu’elles soient restreintes.

Les magasins de détail peuvent vendre des pailles flexibles dans un paquet de 20 autres, mais le paquet ne peut pas être affiché là où un client peut le voir sans l’aide d’un employé du magasin.

Les pailles flexibles peuvent également continuer à être vendues entre entreprises et, pendant une durée limitée, elles peuvent également être vendues lorsqu’elles sont emballées avec un récipient à boisson, à condition que l’emballage ait été effectué par l’entreprise qui a fabriqué la boisson, comme elles le sont lorsqu’elles sont vendues avec du jus. des boites.

Les pailles de boîtes à jus ne peuvent être vendues que jusqu’au 20 juin 2024, avant qu’elles ne tombent également sous le coup d’une interdiction.

La décision de ne pas interdire les pailles souples a été prise car elles restent utiles et nécessaires pour les personnes en situation de handicap moteur ou pour les personnes prises en charge en EHPAD.

Les entreprises canadiennes pourront-elles encore fabriquer ces articles pour l’exportation?

Afin de «permettre à l’industrie de s’adapter aux changements», le gouvernement fédéral a déclaré qu’il autoriserait l’industrie à fabriquer des plastiques jusqu’au 20 décembre 2025. Les exportateurs doivent conserver des registres détaillés de qui achète leurs produits pour se conformer aux règles.

Les sacs de caisse sont souvent utilisés plus d’une fois par les consommateurs qui les réutilisent. Pourquoi sont-ils interdits, mais les sacs poubelles qui ne sont utilisés qu’une seule fois ne le sont pas ?

CBC News a posé cette question au gouvernement fédéral et on lui a dit que “la réutilisation d’un article pour un usage unique supplémentaire ne rend pas l’article réutilisable par définition”.

Selon la définition du gouvernement fédéral : « Un article réutilisable est conçu et destiné à être utilisé plusieurs fois, pour le même usage, sans perdre sa fonctionnalité d’origine. Utiliser des sacs de caisse en plastique à usage unique une deuxième fois comme sac à ordures ou sac à lunch ne signifie pas qu’il est réutilisable.”

REGARDER | Ottawa interdira de nombreux plastiques à usage unique d’ici la fin de 2023 :

L'interdiction du plastique à usage unique du gouvernement libéral, expliquée

Ottawa prend des mesures pour interdire de nombreux plastiques à usage unique d’ici la fin de 2023

Le gouvernement fédéral s’apprête à interdire de nombreux plastiques à usage unique au cours des 18 prochains mois, notamment les sacs en plastique, les contenants à emporter et les pailles en plastique à usage unique. Il sera interdit aux entreprises de les fabriquer ou d’en importer d’ici la fin de cette année, et de les vendre d’ici la fin de 2023.

Le gouvernement fédéral a déclaré que tout avantage tiré de la réutilisation des sacs de caisse par les consommateurs est compensé par les dommages environnementaux causés par le produit lui-même, notant que “16 971 unités ont été collectées sur les rivages canadiens en 2021 dans le cadre du Grand nettoyage des rivages canadiens”.

En revanche, le gouvernement a déclaré qu’il n’était pas au courant de données montrant le même problème avec les sacs à ordures. Le gouvernement a déclaré que l’absence d’alternative aux sacs poubelles en plastique est également un facteur.

Les sacs à déjections canines à usage unique seront-ils également interdits ?

Le gouvernement fédéral a déclaré qu’il n’interdisait pas les sacs à déchets pour animaux de compagnie à usage unique, car la réglementation a été conçue pour interdire “les sacs conçus pour transporter des biens achetés auprès d’une entreprise”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre × cinq =