News

L’itinérance augmente à Saskatoon, selon des défenseurs du logement et des experts

David Fineday est l’un des nombreux habitants de la ville à avoir connu l’itinérance au moins une fois dans sa vie.

“Il y a environ cinq ans, j’étais sans abri”, a déclaré Fineday

Il faisait partie d’une grande foule de personnes pour assister à une journée d’appréciation communautaire à la Station 20 West à Saskatoon. Il a dit qu’il y a plus de personnes touchées par l’itinérance que ne le pensent les experts.

Lire la suite:

Une mère et son fils portés disparus à Saskatoon retrouvés dans l’Oregon

“Il y a beaucoup de déni et beaucoup de gens diront non, nous avons une maison, nous avons une maison”, a déclaré Fineday, “Ils ont peut-être une maison mais ils sont sans abri et c’est ce que j’essaie de faire comprendre aux gens.”

Fineday a déclaré que les gens surfent souvent sur le canapé = surf chez un membre de la famille et que ceux qui ne le font pas sont dans la rue. Il a dit qu’il espère que l’événement aidera les gens à mieux comprendre la réalité de l’itinérance à Saskatoon.

L’histoire continue sous la publicité

« Ils ne comprennent pas comment prendre soin de nous », a déclaré Fineday. “De quel type d’aide avons-nous besoin personnellement, mentalement, tout, les dépendances, tout ce genre de choses et j’espère que cela aidera à ouvrir cette porte.”

Lire la suite:

New Queen City Mustard célèbre le condiment le plus rentable de la Saskatchewan

Fineday a un chez-soi en ce moment, mais les experts disent que le sans-abrisme est en augmentation dans la ville.

Au cours des cinq dernières années, l’itinérance est passée de 475 à 550 personnes. Cependant, Fineday pense que le nombre est probablement plus proche de 1 500 ou plus parce que les gens sont trop gênés pour admettre qu’ils n’ont nulle part où vivre.

« Nous avons trouvé plus de personnes cette année que tout autre comptage que nous avons fait à Saskatoon », a déclaré Brenna Sych, coordonnatrice des communications pour le Saskatoon Housing Initiative Partnership.

Sych a déclaré que l’itinérance s’aggrave et qu’il faut faire quelque chose pour y remédier. Elle a déclaré que les changements apportés aux programmes disponibles ont entraîné davantage de personnes dans la rue. Elle a dit que les traumatismes intergénérationnels et les dépendances sont également des facteurs.

“Un continuum de soins est nécessaire pour pouvoir aider les gens du début à la fin jusqu’à la recherche d’un logement et la poursuite des soins”, a déclaré Sych.

Sych a déclaré que l’itinérance n’a pas de regard et que beaucoup sont à une urgence familiale de l’itinérance.

© 2022 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.

Articles similaires