Politique

L’UE devrait freiner certaines importations alimentaires en provenance d’Ukraine, déclare le commissaire à l’agriculture – POLITICO

L’UE doit réviser son accord de libre-échange avec l’Ukraine et introduire des restrictions à l’importation sur certains produits alimentaires, a déclaré mercredi le commissaire à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski, aux membres du parlement polonais.

Les commentaires du commissaire polonais contredisent catégoriquement la position officielle de l’UE selon laquelle permettre des exportations alimentaires sans restriction depuis l’Ukraine est essentiel pour aider l’économie ravagée par la guerre du pays. Depuis l’invasion des forces russes en février, elles ont occupé et miné des étendues de terres agricoles, volé des récoltes et bombardé des silos à grains et des ports.

Seules des exportations limitées de produits ukrainiens ont été possibles ces derniers mois via sa route d’exportation traditionnelle de la mer Noire. Bruxelles a ouvert une route terrestre alternative vers l’UE lorsqu’elle a lancé des voies dites de solidarité en mai et a signé un accord avec Kyiv en juin pour suspendre tous les droits d’importation sur les marchandises ukrainiennes pendant un an.

L’accord doit expirer l’été prochain, mais la Commission envisage de le prolonger jusqu’à la fin de 2024.

“[F]ou certains produits, cette politique devra être révisée », a déclaré Wojciechowski. Il parlait à distance à un un événement à Varsovie organisée par la chambre haute du parlement polonais sur la politique agricole commune de l’UE.

Alors que le corridor occidental est une bouée de sauvetage pour l’économie ukrainienne et ses agriculteurs, il a exposé les agriculteurs du pays d’origine de Wojciechowski à une plus grande concurrence sur le marché. C’est une évolution qui pourrait entraîner des retombées politiques pour le gouvernement de droite du pays, dirigé par le parti Droit et justice (PiS), qui devra défendre le vote rural pour conserver le pouvoir lors des élections générales prévues en septembre 2023.

Les inquiétudes des agriculteurs

“Je connais les préoccupations des agriculteurs et je vois le problème”, a déclaré Wojciechowski, lui-même haut responsable du PiS. Il répondait à une question sur la question de savoir si la Commission aborderait le problème des importations alimentaires en provenance d’Ukraine qui, au lieu d’être exportées ailleurs via les voies de solidarité, restent bloquées dans les régions frontalières de la Pologne.

« Aider l’Ukraine est notre priorité stratégique et cela ne se discute pas. C’est une question de sécurité, mais pour certains produits, cette politique devra être révisée. Les importations de certains produits agricoles ont en effet augmenté plusieurs fois après l’ouverture des échanges avec l’Ukraine. Il y a tout simplement trop de marchandises qui arrivent.

Wojciechowski a cité le maïs, le colza et la volaille comme exemples de denrées alimentaires qui “arrivent en quantités excessives”. Il a déclaré que la Roumanie et la Bulgarie ont également connu une augmentation “problématique” des importations d’huile de tournesol en provenance d’Ukraine.

Un rapport de la Commission sur les produits ukrainiens soumis à l’accord de libre-échange a révélé que l’UE a connu une “augmentation significative des importations de… volaille, œufs, lait en poudre, beurre, sucres, amidons, son et certaines céréales”. L’exécutif européen n’a cependant pas encore pris position sur l’opportunité de prendre des mesures pour faire face à l’augmentation des flux.

Wojciechowski a déclaré que la décision d’introduire ou non des tarifs sur les produits alimentaires « dépendra de nombreux commissaires … mais je pense qu’il y a un problème. Là où ces exportations ont clairement augmenté, je parlerai en faveur de l’introduction de restrictions à l’importation.

L’agriculture joue un rôle vital dans l’économie ukrainienne, représentant environ un cinquième du PIB du pays et 40 % des exportations. Bruxelles a récemment annoncé un investissement de 1 milliard d’euros pour renforcer les voies terrestres de solidarité de l’UE par lesquelles l’Ukraine a pu exporter environ 17 millions de tonnes de denrées alimentaires depuis le début de l’invasion russe.




Source link

Articles similaires