News

“Mahsa, c’est tous ces gens”: les Vancouvérois se rassemblent après la mort d’une Iranienne en garde à vue

Des dizaines d’Irano-Canadiens et de partisans se sont rassemblés jeudi devant le consulat américain à Vancouver en solidarité avec les manifestants qui sont descendus dans les rues de la théocratie du Moyen-Orient.

Les protestations et les affrontements avec la police en Iran ont augmenté en nombre et en intensité ces derniers jours, alors que la colère du public monte à la suite de la mort de Mahsa Amini, 22 ans, décédée alors qu’elle était détenue par la police des mœurs du pays pour avoir porté son hijab trop lâche.

Des manifestations de soutien se sont également propagées à travers le monde, notamment au Canada, où certaines femmes se sont mises à se couper les cheveux par solidarité.

Lire la suite:

Jeudi, le gouvernement américain a annoncé des sanctions contre la police des mœurs, mais devant le consulat de Vancouver, des manifestants ont appelé à plus d’action. Certaines banderoles portaient la photo d’Amini et appelaient à la justice, au milieu des chants de “Les États-Unis ne soutiennent pas les terroristes”.

L’histoire continue sous la publicité

« En ce moment même en Iran, les gardes iraniens tuent des jeunes qui sont venus dans la rue et ont dit ça suffit. Nous ne voulons pas de ce régime. Les femmes brûlent leur hijab parce que le hijab est obligatoire », a déclaré la manifestante Tahmineh Sadeghi à Global News.

“Ce régime ne respecte pas les droits humains fondamentaux.”


Cliquez pour lire la vidéo :







La recherche de réponses dans l’attentat contre le vol PS752 en Ukraine


La recherche de réponses dans l’attentat contre le vol ukrainien PS752 – 25 juin 2021

Sadeghi a déclaré qu’elle avait des amis qui ont été emprisonnés pour des activités considérées comme défiant les règles du gouvernement islamique, et qu’elle-même avait été licenciée et interrogée à plusieurs reprises par la police iranienne. Finalement, elle a dit qu’elle devait quitter le pays pour elle-même et sa fille.

La mort d’Amini sous la garde du régime devrait être la dernière goutte, a-t-elle déclaré.

“Quand j’ai vu la photo de Mahsa et entendu la nouvelle, cela m’a brisé le cœur. Je ne pouvais pas y croire – qu’une jeune femme innocente de 22 ans, qui avait un avenir devant elle, vient de mourir à cause de quelques cheveux », a-t-elle déclaré.

L’histoire continue sous la publicité

“Mahsa était ma fille, Mahsa c’est moi. Mahsa, c’est tous ces gens.

Lire la suite:

La police iranienne affirme qu’Amini est décédée d’une crise cardiaque et n’a pas été maltraitée, mais sa famille a mis en doute ce compte. Des experts indépendants affiliés aux Nations Unies ont déclaré jeudi que des informations suggéraient qu’elle avait été sévèrement battue par la police des mœurs, sans apporter de preuves.

Au moins neuf personnes sont mortes dans des affrontements avec la police depuis la mort d’Amini, et le régime a mis en place une panne généralisée d’Internet alors qu’il cherche à apaiser les troubles.

Mercredi, les députés canadiens ont adopté à l’unanimité une motion en « solidarité avec les femmes iraniennes qui se battent pour leurs droits et libertés ».

– Avec des fichiers de l’Associated Press

© 2022 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.

Articles similaires