News

MK-Ultra : Des familles de victimes manifestent à Montréal

Les familles des victimes d’expériences de lavage de cerveau à Montréal se battent pour obtenir justice et compensation dans une affaire impliquant la CIA que le gouvernement américain veut rejeter.

« Quand mon père rentrait à la maison le week-end, il ne savait même pas qui nous étions, ma sœur et moi », a déclaré Lana Mills Sowchuck à CTV News mercredi lors d’une manifestation devant un palais de justice de Montréal. “Ils ont essuyé son cerveau.”

Le père de Sowchuck a été admis pour la première fois à l’Institut Allan Memorial de l’Université McGill en 1952. On lui aurait dit qu’ils guériraient son asthme, il a plutôt été expérimenté, forcé à suivre une thérapie par électrochocs et des sommeils induits par des médicaments.

“Il a été mis dans un coma d’insuline pendant 36 jours endormi avec son enregistrement disant:” Ta mère te déteste “”, a déclaré Sowchuck.

Le père de Sowchuk était l’un des centaines de patients du célèbre psychiatre Dr Donald Ewen Cameron, dont les expériences de contrôle de l’esprit étaient secrètement soutenues par la CIA dans le cadre d’un programme d’expérimentation humaine plus vaste connu sous le nom de MK-Ultra. Le gouvernement canadien a également fourni des fonds.

“Il y a beaucoup de personnes dans notre affaire qui, selon nous, auraient dû intervenir soit en ne l’aidant pas, soit en l’interrompant”, a déclaré Jeff Orenstein, un avocat des familles des victimes.

Ces familles tentent de demander une indemnisation par le biais d’un recours collectif, mais des obstacles subsistent. Un avocat du procureur général des États-Unis est actuellement à Montréal pour plaider en faveur du rejet de la poursuite contre la CIA.

“C’est une question d’être responsable d’avoir permis à ces atrocités de se produire”, a déclaré Marlene Levenson, la tante d’une victime. “Des expériences (ont été) faites sur des victimes innocentes qui n’ont jamais donné leur consentement.”


Avec des fichiers de CTV Montréal.

Articles similaires