Sports

Nylander prend le centre de la glace alors que la liste se resserre

GRAVENHURST, ONT. – William Nylander est ouvert à l’idée, mais son entraîneur veut appuyer sur les freins.

Alors que les Maple Leafs de Toronto réduisent leur liste d’essais et prennent un camp d’entraînement sur une voyage dans le nord à Muskoka, ils ont aussi jonglé avec les lignes.

Plus particulièrement, Nylander (généralement utilisé sur l’aile) a centré une ligne avide d’attaque entre les vedettes du camp sous-dimensionnées Nick Robertson et Denis Malgin au confortable Gravenhurst Centennial Center mercredi.

“Franchement, je ne lirais pas trop là-dedans”, conseille Sheldon Keefe.

L’entraîneur-chef explique que bien que Nylander ait la capacité de patrouiller au milieu de la glace, il ne devrait être considéré que comme un remplaçant pour le capitaine John Tavares (blessure oblique) à ce stade.

Cela dit, Nylander pourrait obtenir sa chance au 2C samedi soir lors de la répétition générale de la saison régulière des Maple Leafs contre Detroit. De plus, avec le départ à la retraite de son compatriote droitier Jason Spezza, Nylander a pris plus de tirages en zone défensive, y compris pendant le désavantage numérique.

Tout indique que Keefe voit le jeu responsable sans la rondelle dans son propre camp comme la prochaine étape dans le développement du marqueur de 34 buts.

« Si on m’appelle, je serai là-bas. J’aime ça », dit Nylander, 26 ans.

« S’il veut que je joue au centre, je vais jouer au centre. J’aime jouer au centre et à l’aile. Il n’y a personne que je préfère, vraiment.

Auston Matthews et Mitch Marner soulignent tous deux le QI de hockey d’élite de Nylander et sa foulée apparemment sans effort comme des outils qui lui permettront de passer de l’aile ou du PK en cas de besoin.

À nos yeux, il a été l’attaquant le plus dynamique et le plus constant de Toronto jusqu’à présent dans l’action hors-concours.

« La capacité sur la glace est très élevée. Ce qu’il fait là-bas, c’est parfois surprenant à quel point il est vraiment sale », dit Marner. “Donc, c’était génial de le voir avoir des opportunités de tuer. Il a fait un excellent travail. Il a posé des questions à ce sujet. Il assume en quelque sorte le rôle dont il a besoin, et c’est formidable à voir.

La compétition vers l’avant au centre de l’attention

L’une des raisons pour lesquelles Nylander a été transféré au centre de la glace cette semaine est que Keefe veut examiner attentivement un nouveau troisième trio potentiel composé du rapide et polyvalent Pierre Engvall, Alexander Kerfoot et Calle Järnkrok.

Cette unité, espèrent les Leafs, pourrait être utilisée à la fois dans des situations de mise en échec et comme source de pointage secondaire.

Bien sûr, la santé sera la clé.

Keefe dit qu’il semble de plus en plus probable qu’Engvall (cheville/pied) sera en parfaite santé pour la soirée d’ouverture à Montréal et que même si Tavares est encore incertain pour la semaine prochaine, le capitaine a enchaîné des patins en solo positifs sans revers.

Avec ses six défenseurs et ses deux gardiens de but tous verrouillés, les chandails gris « extra » de mercredi portés par Wayne Simmonds, Adam Gaudette, Alex Steeves, Pontus Holmberg et Kyle Clifford ont certainement suggéré qui tend vers le côté ballottage/Marlies de la bulle.

« En repensant au groupe que nous avions cette fois la saison dernière, nous avions à peu près le même nombre d’attaquants. Mais je ne pense pas qu’il y avait autant de gars que je pouvais voir commencer la saison avec nous. Cette année, c’est différent. Et c’est très sain pour notre club », déclare Keefe.

« Il y a encore des postes à gagner; les gars sont toujours en compétition…. Nous avons deux matchs de pré-saison, donc beaucoup de choses peuvent et vont probablement changer.

Sur la base de leurs performances au camp, Robertson, Malgin et Zach Aston-Reese, qui n’a pas encore signé, méritent de faire la coupe.

Comme le dit Nylander : « Vous avez vu Le laissez-passer de Nick pour moi l’autre nuit.

Les Maple Leafs sont pour les enfants

Entre les rythmes assourdissants du disc-jockey ambulant, le plafond bas de la patinoire et les centaines d’écoliers qui ont inondé les sept rangées de gradins du Centennial Centre en criant « Go ! Feuilles ! Aller!” chants, Keefe devait élever la voix pour que ses instructions soient entendues.

Le bruit était le bienvenu.

Les Maple Leafs ont également pris une pause de changement de décor similaire pendant le camp l’automne dernier, mais les restrictions COVID ont empêché les fans de la petite ville d’assister à ces patins.

“C’est trop marrant. Je veux dire, vous sortez et vous entendez juste les enfants crier », dit Nylander. “Donc, c’est génial de venir ici et de s’entraîner devant eux.”

Vous n’êtes pas officiellement coupé… pour le moment

Bien que les Maple Leafs suivants restent sur la liste du camp d’entraînement, ce n’est pas vraiment un signe encourageant qu’ils aient été laissés pour s’entraîner à Toronto tandis que le reste de la liste se dirigeait vers le nord pour créer des liens d’équipe et quelques jours d’entraînement intenses.

Alors que Toronto doit encore disputer des matchs de pré-saison consécutifs, attendez-vous à ce que bon nombre de ces futurs Marlies patinent vendredi à Detroit avant d’être officiellement coupés: Mikko Kokkonen, Semyon Der-Arguchintsev, Bobby McMann, Joey Anderson, Nick Abruzzese , Marshall Rifai, Mac Hollowell et Dylan Ferguson.

Lignes d’entraînement du mercredi

Bruant – Matthews – Marner

Robertson – Nylander – Malgin

Engvall – Kerfoot – Järnkrok

Aston-Reese – Kämpf – Aubé-Kubel

Extras : Simmonds, Gaudette, Steeves, Holmberg, Clifford

Reilly – Brodie

Museau – Holl

Giordano-Sandin

Suppléments : Kral, Mete

Murray

Samsonov

Extra : Källgren




Source link

Articles similaires