News

Pierre Poilievre toujours dans ses idées téméraires

Pour Pierre Poilievre, tout est brisé au Canada — et tout est de la faute de Justin Trudeau et des libéraux.

Aux yeux du chef conservateur, ce pays est une épave, avec une inflation à son plus haut niveau en 40 ans, des gens de 35 ans vivant dans le sous-sol de leurs parents, des prix de l’alimentation et de l’essence qui montent en flèche et la criminalité et l’itinérance en hausse. Sa liste de misères continue.

Peu importe que des preuves manifestes montrent qu’en ces temps troublés, le Canada se porte beaucoup mieux sur le plan économique que presque tous les autres grands pays industrialisés. Poilievre, cependant, exige toujours des réponses de Trudeau sur les raisons pour lesquelles la nation est dans l’état dans lequel elle se trouve et sur ce qu’il va faire pour y remédier.

En vérité, cependant, c’est Poilievre, pas seulement Trudeau, qui devrait répondre aux questions.

En effet, alors que Poilievre utilise des vidéos astucieuses pour se présenter comme une voix de la raison et de l’espoir, il n’a en fait rien fait pour effacer, ni même modérer, son image de politicien cynique qui défend sans vergogne des idées folles et des gens loufoques dans sa tentative de devenir le porte-parole du Canada. prochain premier ministre.

Pire, alors qu’il approche de la barre des trois mois en tant que chef conservateur, Poilievre ne prend même plus la peine d’essayer de défendre ses propositions les plus controversées, qui ne cessent de s’accumuler au fil des semaines. En témoigne son refus de répondre aux questions des journalistes basés à Ottawa ou même des chefs d’entreprise après l’un de ses discours anti-Trudeau.

Voici un échantillon des dernières positions troublantes de Poilievre :

  • Dimanche dernier, Poilievre a publié une vidéo intitulée « Tout se sent brisé », dans laquelle il appelle au définancement des programmes de consommation sécuritaire de drogues soutenus par les gouvernements néo-démocrate et libéral, en particulier en Colombie-Britannique, car ils entraînent une augmentation « massive » des surdoses et des crimes. . Un expert en politique sur les stupéfiants a dénoncé la position de Poiliver comme étant erronée et carrément dangereuse.

  • La semaine dernière également, la pom-pom girl de la crypto-monnaie Poilievre était remarquablement silencieuse alors que les prix de la crypto-monnaie se sont effondrés et que FTX, l’un des plus grands échanges de crypto-monnaie au monde, est tombé en faillite. L’effondrement a coûté une petite fortune à de nombreux Canadiens, mais pas un coup d’œil de l’ancien crypto-roi.
  • De plus, alors que l’enquête publique sur les soi-disant manifestations du « convoi de la liberté » de février tire à sa fin, Poilievre défend toujours son soutien aux manifestants. Mais il affirme maintenant qu’il n’a pas soutenu “quiconque s’est mal comporté”. Oh vraiment?
  • Et quelle est la position de Poilievre sur les propositions ridicules de la première ministre de l’Alberta, Danielle Smith, d’ignorer toute loi fédérale qu’elle n’aime pas ou de maintenir les frais imposés aux visiteurs pour entrer dans les parcs nationaux de l’Alberta ? Encore une fois, pas un mot.
  • Ou pourquoi ne critique-t-il pas la décision du premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, d’utiliser la clause dérogatoire pour bafouer le droit de grève des travailleurs de soutien en éducation à bas salaire — le type même de travailleurs que Poilivere prétend soutenir.
  • Et puis il y a la députée ontarienne Leslyn Lewis, qui suggère que les libéraux utilisent des politiques de suicide assisté pour tuer des gens. Dans un tweet du 15 novembre, elle a déclaré que l’aide médicale à mourir (AMM) “est utilisée par le gouvernement comme une politique sociale pour économiser de l’argent et débarrasser la société des personnes que les libéraux considèrent comme coûteuses/indésirables”. vue de fou ?
  • Ou soutient-il sans équivoque Sarah Fischer, la nouvelle directrice des communications conservatrice, qui était et est toujours une partisane inconditionnelle du « convoi de la liberté » et qui a récemment publié une vidéo dans laquelle elle se moque ouvertement du style de parole de la ministre des Finances Chrystia Freeland ?
  • Ou pourquoi insiste-t-il toujours sur le fait qu’il se soucie du bien-être des Canadiens de la classe ouvrière alors qu’il s’oppose fermement aux mandats de vaccination, au régime fédéral de soins dentaires pour les enfants à faible revenu et au régime national de garderies qui coûterait aux familles aussi peu que 10 $ par jour?

Ce qui est brisé, ce n’est pas « tout au Canada », comme le prétend Poilievre. Au contraire, ce qui est vraiment brisé, c’est l’espoir que quelqu’un aurait pu nourrir qu’une fois Poilievre devenu chef conservateur, il affronterait les fous de son coin et abandonnerait les pires de ses idées imprudentes.

Mais comme Poilievre aime à le dire : « Qu’est-ce qu’on va faire ?

Articles similaires