News

Pour le métaverse, la réalité incarnée est la véritable frontière finale

Vous avez manqué une session du GamesBeat Summit 2022 ? Toutes les sessions sont disponibles en streaming maintenant. Regarde maintenant.


En 1969, le premier moonwalk a séduit le monde et a fait allusion à toutes les possibilités d’une exploration spatiale plus large. Mais aujourd’hui — 53 ans plus tard — nos imaginations sont moins captivées par l’idée d’explorer Mars, et plus captivées par le développement d’une frontière différente : la métaverse.

La notion de réalité virtuelle et augmentée (VR/AR) existe depuis un certain temps, en particulier dans le monde du jeu, et la création du métaverse a apporté une toute nouvelle dimension à la technologie. Alors que de plus en plus de personnes s’immergent dans cette réalité secondaire et achètent des maisons, assistent à des événements et entretiennent des relations sur un plan virtuel, la technologie actuelle devra évoluer pour répondre à la demande.

C’est là que la réalité incarnée s’intègre. La réalité virtuelle et augmentée a permis au métaverse de voir le jour, mais le véritable test de cette technologie est de savoir jusqu’à quel point quelqu’un peut «vivre» à l’intérieur de l’expérience virtuelle. La réalité incarnée, qui engage les sens pour former une expérience plus complète de votre environnement et de vos activités, changera fondamentalement la façon dont nous percevons la réalité, et c’est cette dernière frontière qui changera notre monde pour toujours.

L’état actuel du métaverse est, sans aucun doute, impressionnant. En 2020, le marché du métaverse valait un énorme 46 milliards de dollarset il devrait atteindre 800 milliards de dollars d’ici 2024. De plus, les investissements dans le développement de cet espace proviennent d’acteurs technologiques majeurs tels que Microsoft, Epic et Meta (anciennement Facebook), ce dernier consacrant déjà 10 milliards de dollars vers leur segment Reality Labs.

La vérité est, cependant, que la technologie existante commence à peine à effleurer la surface de ce qui est possible. Il a un long chemin à parcourir avant que l’expérience ne brouille la frontière entre le monde réel et le monde virtuel. Dans l’état actuel des choses, la majeure partie du temps et de l’énergie des développeurs a été consacrée à la création de visuels qui sortent de l’écran et sont si réalistes que le concept de “réel” commence à perdre son sens.

Mais c’est seulement le début. Dans un stade virtuel, vous ne faites que regarder le match, mais en tant que participant, vous pouvez sentir la batte craquer. À Coachella, vous pouvez sentir le rythme du festival tout autour de vous d’une manière qui transcende simplement le voir et l’entendre. L’expérience peut et doit être viscérale, pas seulement celle d’un spectateur. Si le but est de réussir, si les gens ont du mal à faire la différence entre les mondes virtuels et réels – et c’est en fait le but ultime – les effets visuels ne créent pas le sentiment d’immersion qui est nécessaire.

Pour ce faire, nous avons besoin d’un nouveau format, afin que les gens puissent ressentir les expériences qu’ils voient et les habiter pleinement, au lieu de les regarder se dérouler sur un écran. Les expériences les plus mémorables de la vie d’une personne sont remplies de couleurs, oui, mais plus que cela, elles sont liées aux sons, aux odeurs, aux textures et aux sentiments de ces moments. Capturer ce niveau d’authenticité et de réalité est impossible avec les méthodes actuelles de réalité virtuelle et augmentée, mais grâce à la réalité incarnée, nous pouvons faire avancer le métaverse à des années-lumière et franchir les frontières entre ce qui est réel et ce qui est fabriqué.

Tout comme les gens ont été émerveillés – et instantanément accrochés – par l’expérience de la première image animée, la réalité incarnée est une nouvelle façon de communiquer une idée ou une sensation qui aide les gens à se « téléporter » vers un autre endroit. Chaque jour, nous nous rapprochons de la capture d’une expérience ou d’un environnement complet – visuellement, nous sommes extrêmement proches – mais ressentir et entendre les choses comme si nous y étions vraiment, sont les clés pour répondre à cette nouvelle attente de réalité. Tant que les cinq sens ne seront pas représentés, l’expérience ne répondra pas à cette attente, et la réalité incarnée est la clé pour donner vie au monde virtuel.

Le métaverse arrive, et bientôt il jouera probablement un rôle clé dans nos vies personnelles et professionnelles. Mais si la création d’une expérience vécue pour tous les utilisateurs est la fin du jeu, s’appuyer sur la technologie héritée n’est pas la solution. Que le rêve soit de vivre une toute nouvelle vie dans le métaverse – avec une maison, des amis et des biens virtuels – ou de faire cette tristement célèbre promenade sur la lune, la réalité incarnée est la frontière finale et le seul moyen de faire de ces rêves un ( réalité virtuelle.

Valtteri Salomaki est le cofondateur et PDG de Edge Recherche Sonore Inc.

DataDecisionMakers

Bienvenue dans la communauté VentureBeat !

DataDecisionMakers est l’endroit où les experts, y compris les techniciens travaillant sur les données, peuvent partager des informations et des innovations liées aux données.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les idées de pointe et les informations à jour, les meilleures pratiques et l’avenir des données et de la technologie des données, rejoignez-nous sur DataDecisionMakers.

Vous pourriez même envisager contribution d’un article ton propre!

En savoir plus sur DataDecisionMakers

Articles similaires