News

Pourquoi Carnival, Royal Caribbean et Norwegian Cruise Stocks ont sauté

Qu’est-il arrivé

Alors que les échanges commencent à se terminer le mardi 16 août, les actions des compagnies de croisière remontent. À partir de 15 h 35 HE, Norwegian Cruise Line Holdings (NCLH 2,83 %) le titre affiche un gain de 3,2 %, suivi par Royal Caraïbes (RCL 3,99 %), qui progresse de 3,7 %. Mener l’ensemble du peloton plus haut, pendant ce temps, est le leader de l’industrie Carnaval (CCL 4,48%)en hausse de 4,6 %.

Et en effet, il s’avère que Carnival est la source des bonnes nouvelles d’aujourd’hui – car Carnival a annoncé qu’il naviguait dans le sillage de Norwegian Cruise Line et modifiait ses politiques COVID-19 pour attirer plus de clients.

Et alors

La semaine dernière, Norwegian a annoncé qu’elle révisait ses protocoles de santé et de sécurité SailSAFE pour “aligner davantage la société sur l’industrie mondiale du voyage, des loisirs et de l’hôtellerie”. Désormais, les passagers de moins de 12 ans peuvent embarquer sur les navires norvégiens sans prouver ni vaccination ni résultats négatifs au test COVID-19. Les invités de plus de 12 ans qui ont été vaccinés n’auront pas à présenter un test COVID-19 négatif pour embarquer – et les invités non vaccinés sera pouvoir embarquer s’ils présentent un test négatif. (L’écorçage peut cependant être une question différente, car les réglementations locales dans les ports d’escale de Norwegian varient.)

S’inspirant de son rival, Carnival a annoncé vendredi qu’il adoptait une politique similaire, les principales différences étant que Carnival fixe la limite d’âge à 5 ans, ce qui signifie que les enfants de 5 ans et moins ne sont pas tenus de fournir une preuve de vaccination. ou des résultats de test négatifs – et les exemptions des exigences en matière de vaccins et de tests ne s’appliquent qu’aux passagers naviguant sur des croisières de 15 jours ou moins. Sinon, Carnival est fondamentalement à bord avec le programme présenté par Norwegian. (Ce qui signifie que l’annonce analogue de Royal Caribbean est probablement à l’horizon.)

Et maintenant, voici la meilleure nouvelle pour les investisseurs dans les actions de croisière : Carnival a annoncé aujourd’hui que le tout premier jour de bourse après avoir levé ses restrictions COVID-19, l’activité de réservation était “presque le double du niveau du jour équivalent en 2019”.

Maintenant quoi

Est-ce un signe propice au retour à la rentabilité de Carnival ? Trois jours après que Carnival facilite la croisière, les chiffres de réservation de Carnival augmentent soudainement ? Peut-être.

Carnival semble interpréter cette augmentation des réservations comme une preuve supplémentaire que ses réservations jusqu’à la fin de cette année seront “très solides” après un été qui montre déjà des signes de “forte occupation” à bord des navires de croisière de Carnival. Et la direction pense que l’assouplissement des protocoles COVID-19 encouragera maintenant les vacanciers à récupérer son inventaire restant de 2022, et que cet élan se poursuivra jusqu’en 2023. Comme l’a commenté Carnival, «la demande refoulée pour Carnival n’a pas été satisfaite et les clients réagissent très favorablement à nos protocoles mis à jour.

Tout cela semble logique, mais cela laisse ouverte la question de savoir si les réservations augmenteront assez rapidement et si les prix des croisières augmenteront également suffisamment pour surmonter l’énorme fardeau de la dette que Carnival (ainsi que Royal Caribbean et Norwegian) ont assumé pendant la pandémie. , de sorte que n’importe laquelle de ces trois entreprises peut payer les intérêts de ses dettes et redevenir rentable dans un avenir proche.

Pour ce que ça vaut, les analystes interrogés par S&P Global Market Intelligence voient une chance extérieure que Royal Caribbean réalise un bénéfice dès le prochain trimestre, mais qu’elle perde à nouveau de l’argent au quatrième trimestre. Les investisseurs norvégiens et Carnival, en revanche, devront probablement attendre au moins jusqu’au deuxième trimestre 2023 pour voir leurs entreprises redevenir rentables.

Peu importe à quel point vous êtes optimiste quant aux stocks de croisières, il est difficile d’imaginer que le nombre de réservations d’un jour changera cette sombre perspective.

NDLR : Cet article a été corrigé. La L’Organisation mondiale de la santé a déclaré COVID-19 une pandémie en mars 2020. Les chiffres de 2019 rapportés par Carnival étaient pré-pandémiques.




Source link

Articles similaires