News

Qu’est-ce que Yad Vashem, le mémorial israélien de l’Holocauste ?

JERUSALEM – Une longue lignée de dignitaires internationaux a rendu visite à Yad Vashem, le mémorial officiel de l’Holocauste d’Israël à Jérusalem. Même pour le président Biden, sa visite de mercredi n’était pas sa première.

En tant que vice-président en 2010, il a visité le musée d’histoire de l’Holocauste du site, sa salle des noms, son mémorial des enfants et sa salle du souvenir, où il a participé à une cérémonie commémorative, et où une flamme éternelle brûle près d’une crypte contenant les cendres de l’Holocauste. victimes, commémorant les six millions de Juifs tués par l’Allemagne nazie et ses collaborateurs pendant la Seconde Guerre mondiale.

À l’époque, M. Biden racontait comment, en tant que jeune père, il avait emmené chacun de ses fils à l’âge de 15 ans à Dachau, le premier camp de concentration des nazis. Établi en Allemagne en 1933, il a été libéré 12 ans plus tard par l’armée américaine. M. Biden a déclaré qu’il avait voulu que ses fils comprennent la “capacité de l’humanité à être si brutale”.

Cette fois, la visite présidentielle à Yad Vashem pourrait apporter une réaffirmation retentissante de l’esprit humain et de sa capacité de survie.

Après son arrivée mercredi, M. Biden a enfilé une kippa noire et a rencontré le président de Yad Vashem, Dani Dayan, un ancien chef des colons qui était consul général d’Israël à New York.

Lors d’une cérémonie commémorative, M. Biden a ravivé la flamme éternelle. Une chorale d’enfants a interprété “Walk to Caesarea”, un poème de 1942 de Hannah Szenes, une résistante juive hongroise pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été mis en musique en 1945, l’année après que Mme Szenes a été prise derrière les lignes ennemies et exécutée.

Un chantre a récité une prière pour les âmes des victimes nazies, et M. Biden a reçu un signe de souvenir : une réplique d’un tableau créé par un survivant de l’Holocauste, Moshe Perl, immédiatement après la libération de Dachau.

Ajoutant son nom au livre d’or du mémorial, le président a écrit : « Nous ne devons jamais, jamais oublier, car la haine n’est jamais vaincue, elle ne fait que se cacher.

Articles similaires