Divertissement

Ram Gopal Varma révèle qu’il a dû vendre son bureau en raison de la pandémie de Covid-19

Ram Gopal Varma est actuellement occupé à promouvoir son prochain réalisateur Ladki, un film d’arts martiaux mettant en vedette Pooja Bhalekar et dont la sortie est prévue le 15 juillet. Dans une récente interview, le réalisateur a révélé qu’il avait dû vendre son bureau de Mumbai en raison de la pandémie de Covid-19. .

S’adressant à IndianExpress.com, Ram Gopal Varma, ou comme on l’appelle affectueusement RGV à Bollywood, a déclaré: “J’ai dû vendre le bureau à cause de la pandémie. Je viens essentiellement d’Hyderabad et ma famille y vit. Alors, quand il y a eu des blocages , j’ai déménagé à Goa et c’est là que se trouve mon bureau.

Le bureau de Varma a été nommé Company, d’après son propre film de gangsters à succès de 2002 avec Ajay Devgn, Mohanlal, Vivek Oberoi, Manisha Koirala, Seema Biswas et Antara Mali, entre autres. Il était situé dans le même quartier que Dharma Productions et Eros International de Karan Johar.

LIRE | RRR: Le public occidental voit le film de Jr NTR-Ram Charan comme une histoire queer, Ram Gopal Varma réagit

Parlant de la raison pour laquelle le cinéaste n’a pas fait beaucoup de films en hindi dans un passé récent, il a ajouté qu’il n’était pas seulement un réalisateur en hindi et qu’il avait récemment réalisé deux films en telugu. Il a déclaré au même portail: “Je fais des films à la fois en télougou et en hindi. Je faisais ce film d’arts martiaux pendant un moment, j’ai aussi fait deux films en télougou. Je ne suis pas seulement un réalisateur de films en hindi. Pendant ce temps, beaucoup de films par beaucoup de gens n’ont pas bien marché. Il ne s’agit pas seulement de mes films, mais personne ne cible les autres. Mon travail consiste à faire des films au mieux de mes capacités. Que le film réussisse ou non n’est pas dans mon mains. Ce qui marchera, c’est ce qui intéressera les gens.

Pendant ce temps, venant à Ladki, le film d’arts martiaux est une coproduction indochinoise et sortira sur 40 000 écrans en Chine. Le film sera projeté en plusieurs langues, dont l’hindi, le tamoul, le télougou, le malayalam et le kannada.

Articles similaires